Vidéo : L'impact des stéréotypes de genre dans les métiers

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Orientation04:00Publié le 06/10/2021

L'impact des stéréotypes de genre dans les métiers

La science a mauvais genre

Inciter les filles à choisir les sciences comme orientation professionnelle reste difficile aujourd'hui. Entre les clichés et le sexisme ordinaire, les lycéennes et étudiantes peinent à se projeter à leur place dans les métiers scientifiques. Explications.

Lutter contre les clichés et l'autocensure des filles

Donner envie aux filles de rejoindre les carrières scientifiques est une mission difficile. Notre société véhicule encore de nombreux clichés. Il est donc urgent de « dégenrer » les métiers. Isabelle Collet, docteure en sciences de l'éducation et spécialiste des relations entre les sciences et les femmes pointe le rôle des professeurs, notamment dans la propagation des stéréotypes de genre. Elle se base sur les nombreux témoignages d'étudiants et lycéens recensés par le site « Paye ta fac » en France, en Suisse et en Belgique. Une compilation édifiante d'anecdotes sexistes prononcées par des profs en amphi et en classe. « Certains propos rapportés relèvent de la discrimination, de l'insulte. Résultat : ils minent la confiance en elles des filles, déplore Isabelle Collet. A force de les entendre, même si elles n'y croient pas, vis-à-vis d'elles et des autres (notamment les garçons qui entendent aussi ces remarques désobligeantes), tous ont des raisons de commencer à avoir des doutes sur les capacités des filles à mener des carrières scientifiques. »

Sensibiliser et redonner confiance aux filles

Comment augmenter le nombre de filles au sein des filières d'études supérieures scientifiques ? L'Ecole polytechnique s'engage pour la cause. Pour accroître le nombre de ses candidates, Polytechnique a mis en place un système de mesures, comme l'ouverture de son concours d'entrée aux élèves de classe prépa biologie et sciences de la Terre, où les filles sont nombreuses. « Nous avons également dépêché des jeunes polytechniciens dans 600 lycées pour aller sensibiliser 15 à 20 000 élèves, et les inciter à choisir cette voie que peut-être ils ne connaissent pas, explique Eric Labaye, directeur de l'Ecole polytechnique. Il y a hélas encore beaucoup d'autocensure ».

 

► Découvrez les autres extraits du documentaire La science a mauvais genre.

Réalisateur : Laure Delalex

Nom de l'auteur : Thomas Levy, Laure Delalex

Producteur : J2F Production, APC Productions

Année de copyright : 2021

Publié le 06/10/21

Modifié le 06/10/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte