« Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » d'Olympe de Gouges

Pionnière du féminisme en France, Olympe de Gouges est la première, à la Révolution, à réclamer des droits identiques pour les hommes et les femmes. En 1791, elle publie « La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ». Fiche de révision de cette œuvre majeure des Lumières.

Publié le 09/05/2022 • Modifié le 01/07/2022

Temps de lecture : 2 min.

Écrit par Elodie Pinel

« Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » d'Olympe de Gouges

Pionnière du féminisme en France, Olympe de Gouges est la première, à la Révolution, à réclamer des droits identiques pour les hommes et les femmes. En 1791, elle publie La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Fiche de révision de cette œuvre majeure des Lumières.

De quoi parle La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ?

La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est composée de 17 articles de lois et est précédée d’un « Préambule ». Elle reprend les articles et le « Préambule » de La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 pour l’appliquer aux femmes. Il s’agit donc d’une réécriture. Olympe de Gouges y ajoute un « Postambule » pour encourager les femmes à se révolter et un « Contrat social de l’homme et de la femme » qui propose un texte de loi, plus précisément un contrat de mariage. Les thèmes abordés par Olympe de Gouges, tout au long de son texte, sont ceux :

  • de la liberté, contre l’asservissement
  • du combat et de la révolte, contre l’inaction
  • de l’égalité et de la justice qui s’opposent à l’inégalité et aux injustices que subissent les femmes malgré les avancées des révolutionnaires

Comment est écrite La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ?

La Déclarationdes droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges est un texte juridique constitué d’articles de lois. Il appartient donc au registre juridique qui ne constitue pas un registre littéraire à proprement parler. Sur le plan du style, il faut plutôt s’intéresser aux textes qui précèdent et suivent la Déclaration, comme le « Préambule » et le « Postambule », qui invectivent hommes et femmes et les exhortent à changer et à agir. Ces textes ont recours au registre judiciaire, c’est-à-dire qu’ils accusent, et au registre épidictique, c’est-à-dire qu’ils font le blâme de certaines personnes (les hommes par exemple). Les figures de style qu’utilise le plus Olympe de Gouges est l’énumération, comme dans l’article 2 « la liberté, la propriété, la sûreté, et surtout la résistance à l’oppression », mais aussi l’anaphore, comme dans le « Contrat social » où l’on lit « Je voudrais encore une loi... Je voudrais encore que cette loi fût rigoureuse… Je voudrais, en même temps, comme je l’ai exposé… ».

► Ces figures de style permettent d’organiser rationnellement son discours, et d’insister sur certains points. Elles placent son propos du côté de l’oralité d’un texte dit en public.

Quels sont les passages les plus célèbres de La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ?

La citation la plus célèbre de la Déclaration est la phrase que l’historien Jules Michelet a attribué faussement à une autre actrice : « La femme a le droit de monter à l’échafaud ; elle doit avoir également le droit de monter à la tribune ». Par cette phrase, Olympe de Gouges réclame le droit des femmes à avoir du poids en politique. À l’époque, seuls les hommes sont des citoyens et ont le droit de vote ! Ironie du sort, Olympe de Gouges n’aura pas le droit de dire son texte à la tribune, comme elle le réclamait, mais elle sera exécutée : elle montera donc à l’échafaud…

La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, quel héritage ?

Olympe de Gouges est une autrice en avance sur son temps qui n’a pas été comprise à son époque. Elle réclamait pourtant le droit au divorce, l’accès des femmes à la majorité civile (donc leur droit de vote), le droit des femmes à disposer de leurs biens, la défense des femmes qui ont des enfants hors mariage, mais aussi l’abolition de l’esclavage. C’est en 1981 que le travail de l’historien Olivier Blanc la remet en lumière. Pour une autrice des Lumières, il était temps de sortir de l’ombre !

Ce qu’il faut retenir sur La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

  • Structure : 17 articles de loi complétés d'un préambule, d'un postambule et d'un Contrat social de l’homme et de la femme.
  • Contexte historique : Révolution française, siècle des Lumières.
  • Principaux thèmes :  la liberté, le combat, la révolte, l'égalité des droits des femmes et la justice.
  • Registres : juridique et épidictique.
  • Figures de style : énumération et anaphore employées majoritairement. L'effet est d’organiser rationnellement le discours, d’insister sur certains points, et de placer le propos du côté de l’oralité d’un texte dit en public.
  • Analyse : œuvre aux résonnances modernes qui remet en lumière Olympe de Gouges. Interrogeant les fondements de notre démocratie, cette pionnière revendique des droits pour les femmes près de deux siècles avant leur reconnaissance par la loi.

► Découvrez la vidéo de la série Félix déLIRE consacrée à La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d'Olympe de Gouges.

►►Tout pour réviser le bac français.


Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...

dossierDossier : Declaration des droits de la femme et de la citoyenne d Olympe de Gouges pour la matiere Francais - Premiere

« Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » d'Olympe de Gouges

dossierDossier : Voltaire pour la matiere Francais - Premiere

Voltaire

dossierDossier : Denis Diderot pour la matiere Philo - Terminale

Denis Diderot

dossierDossier : Journee internationale des droits des femmes pour la matiere EMC - Troisieme

Journée internationale des droits des femmes

sérieSerie : Sexe sans consentement pour la matiere EMC - Premiere

Sexe sans consentement

dossierDossier : L education un enjeu de developpement humain pour la matiere EMC - Seconde

L'éducation, un enjeu de développement humain