Versailles est le centre du pouvoir royal : autour de la personne de Louis XIV, dit le Roi-Soleil, s’organise toute la vie politique et culturelle du royaume.

La cour de Versailles devient le modèle des cours européennes, avec son étiquette très élaborée : jusqu’à 10 000 personnes, formant un ensemble à la fois très hiérarchisé et hétéroclite, évoluent autour du Roi. La cour se compose tout d’abord de la famille royale : Monsieur, duc d’Orléans et frère du Roi ; le dauphin, seul fils survivant des 4 enfants de Louis XIV et de la reine ; les maîtresses du roi, Louise de La Vallière et Madame de Montespan, ainsi que leurs enfants légitimés (4 pour la première, 7 pour la seconde).

A la mort de la Reine en 1683, madame de Maintenon devient la « dame de cœur » de Louis XIV, qu’il épouse secrètement. La cour comprend aussi le gouvernement et la haute administration ; parmi les plus hauts personnages de l’Etat, on trouve notamment, outre Colbert et Louvois, Hugues de Lionne puis Arnauld de Pomponne aux affaires étrangères.

Image contenu
Ambassade siamoise à la cour de Versailles de Louis XIV, en 1686.
Gravure de Nicolas de Larmessin, musée Ernest-Cognacq, Saint-Martin-de-Ré (Poitou-Charentes), photo © PHGCOM

 

Les princes de la famille royale et la haute noblesse fréquentent la cour, ayant pour nombre d’entre eux logements à demeure. Distinction est faite dans la noblesse, qu’elle soit d’épée ou de robe (issue de la bourgeoisie), entre les courtisans « établis », c’est-à-dire titulaire d’une charge, obtenue par héritage ou achetée, et ceux présents à la cour pour obtenir les faveurs royales, pensions ou gratifications financières. Ils sont ainsi les « obligés » du roi qui exerce ainsi un certain contrôle sur la noblesse.

La vie à Versailles est réglée, du lever au coucher, sur celle de Louis XIV. Les personnages les plus importants sont admis à observer le cérémonial du lever, avant que le Roi ne traverse la galerie des Glaces où les courtisans peuvent l’approcher, puis assiste à la messe dans la chapelle royale. Le reste de la matinée, le roi tient conseil : il travaille avec ses ministres. Après le déjeuner pris seul dans sa chambre, l’après-midi est consacré aux promenades dans les jardins ou à la chasse puis aux divertissements intérieurs et séances de travail. La cour assiste au « souper du grand couvert » (le dîner) vers 22 heures, avant qu’il ne se retire dans ses appartements.

Le Versailles de Louis XIV marque l’apogée du classicisme français. En faisant du « mécénat royal », Louis XIV y réunit, à l’occasion des nombreuses fêtes et divertissements , les plus grands esprits et artistes de l’époque : le poète La Fontaine, le mémorialiste Saint-Simon, Boileau, Molière, Racine, Lully… ainsi que ceux qui président aux aménagements du palais (l’architecte Hardouin-Mansart, le jardinier Le Nôtre…).

 

Pour en savoir plus, découvrez notre dossier sur les sciences et les curiosités à la cour de Versailles.

Publié le 15/11/12

Modifié le 14/06/18

Retrouve ce contenu dans :