Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire04:20

Louis XIV, Versailles et la société de cour

Histoire de réviser

Tantôt loué comme un trait de génie de Louis XIV, tantôt décrié comme un asservissement coûteux de la noblesse, le système de la cour reste un trait fondamental du Grand Siècle qui impressionne l'Europe entière. Retour avec Manon Bril sur l'installation de la vie de la cour à Versailles où jardins et palais servent d'écrin aux mises en scène de la gloire du Roi-Soleil.

Versailles : un pavillon de chasse transformé en lieu de fête

En 1660, Louis XIV, grand amateur de fêtes âgé de 22 ans, cherche un endroit pour organiser des concerts, des pièces de théâtre et des ballets. Il pense alors à l’ancien pavillon de chasse que son père, Louis XIII, avait fait bâtir au sud-ouest de Paris, sur le plateau de Versailles. Il décide d’y aménager des jardins, des bosquets et des fontaines et d’y convier les plus talentueux artistes de son époque, notamment les deux Jean-Baptiste : Lully pour la musique et la danse, Poquelin, dit Molière, pour le théâtre.

Les spectacles s’enchaînent bientôt dans les jardins de Versailles. En 1664 par exemple, toutes les personnes importantes du royaume sont invitées à une fête nommée Les plaisirs de l’île enchantée. Louis XIV, très bon danseur, se place au cœur de la scène, entouré de grands seigneurs qui tournent autour de lui comme les planètes tournent autour du Soleil. Le mythe du Roi-Soleil est né !

Versailles : un chantier colossal pour un château d’exception

En 1668, Sa Majesté passe à l’étape supérieure : il entreprend de faire du petit pavillon de chasse de son père un magnifique palais, davantage en harmonie avec les splendides jardins qu’il a déjà fait aménager. Le chantier est colossal, employant parfois plus de 35 000 ouvriers et durant, pour le gros des travaux, plus de dix ans. Il faut dire que Versailles est, au départ, un terrain marécageux. D’énormes travaux d’assainissement y sont nécessaires.

On creuse de gigantesques bassins et de nouvelles fontaines. Tout est construit de manière parfaitement symétrique. La galerie des Glaces et les salons de la Guerre et de la Paix sont là pour éblouir les visiteurs par leur magnificence. Bref, tout est fait pour montrer au monde entier le rayonnement du Roi-Soleil. D’ailleurs, Versailles et ses jardins seront copiés un peu partout en Europe : en Espagne par exemple, à La Granja, ou en Autriche, à Schönbrunn.

A partir de 1682, Louis XIV installe son gouvernement et sa cour au palais de Versailles, qui devient la capitale du royaume. Finie l’itinérance des rois qui se déplaçaient de château en château ! Le roi a choisi la scène sur laquelle il veut désormais briller : sa journée tout entière va alors devenir une sorte de show dont chaque courtisan rêve d’être le spectateur, en assistant par exemple au lever ou au coucher du roi. Le règlement de la cour, qu’on appelle « l’étiquette », dirige les actions des nobles. Louis XIV et Versailles deviennent un spectacle somptueux et ininterrompu.

Louis XIV et la théorie des deux corps du roi

Pour comprendre pourquoi Louis XIV a tellement pris à cœur ce qu’il désignait comme son métier de roi, au point que celui-ci prenne la place de sa vie personnelle, il faut revenir à la théorie des deux corps du roi. Selon cette théorie, le roi serait une personne réelle, mais il serait aussi un être à part, sacré et immortel qui se transmettrait éternellement de souverain en souverain. C’est pour cette raison que, quand un roi meurt, on dit toujours : « Le roi est mort, vive le roi ! » Le corps du roi vient de mourir, mais son second corps, son essence royale, est aussitôt transmis à son successeur.

Quel rapport avec Versailles ? Au cours de sa vie, Louis XIV a progressivement abandonné son premier corps, celui d’être humain normal, pour ne plus revêtir que son second corps, celui de roi tout-puissant. Et de même qu’un bon artiste mérite une bonne scène, un roi éblouissant mérite un château éblouissant…

Réalisateur : Alexandre Philippe

Nom de l'auteur : Benjamin Valière, Manon Bril, Séverine Bévérini, Bastien Bévérini

Producteur : France Télévisions, Goldenia Studios

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 19/12/19

Modifié le 22/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par