vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Géographie03:47

Agriculteurs : les raisons du malaise

Decod'actu

C’est un chiffre alarmant : près de 2 agriculteurs se suicident chaque jour en France.

Comment expliquer un tel malaise ?

  • De faibles revenus : une partie des agriculteurs vit difficilement de son métier. Selon l’INSEE, en 2017, 1 agriculteur sur 5 percevait seulement 560 euros par mois. Et 4 sur 5 ont touché en moyenne 1390 euros par mois. Dans cette dernière catégorie, près de 20% n’ont déclaré aucun revenu, voire un déficit.
  • Des horaires à rallonge : c'est une des professions qui travaille le plus : 54 heures par semaine.
  • Une petite retraite : en ayant validé une carrière complète, leur pension se situe entre 850 € et 950 € par mois seulement. Des montants en-dessous du seuil de pauvreté.

Quelles sont leurs difficultés ?

  • Une installation qui coûte chère : pour s’installer, les agriculteurs doivent le plus souvent emprunter. Leur niveau d'endettement augmente continuellement depuis les années 1990. Ce qui pèse sur leurs revenus.
  • Un secteur de plus en plus mondialisé. L’Europe, s’ouvre de plus en plus à la concurrence internationale. Prenons l’exemple du lait de vache. En 1984, l’Europe met en place les quotas laitiers. Les éleveurs doivent limiter leur production. En échange, un prix minimum leur est garanti. Mais en 2015, les quotas sont supprimés. Depuis, le prix du lait varie en fonction de cours mondiaux très fluctuants.
  • L’Union européenne conclut des accords de libre-échange. Et les producteurs sont mis en concurrence avec des pays aux normes moins contraignantes.
  • Les agriculteurs sont rarement en mesure d’imposer leurs prix lorsqu’ils veulent vendre leurs produits à la grande distribution. Se joue alors une véritable guerre des prix. Les grandes surfaces exigent souvent des rabais. Et le prix final payé aux agriculteurs ne couvre pas toujours leurs coûts de production.

Pourquoi souffrent-ils d'une mauvaise image ? 

La profession est aussi en manque de reconnaissance. En novembre 2019, plus de 1 000 agriculteurs ont défilé en tracteur à Paris pour dénoncer ce que la FNSEA, le premier syndicat du secteur, a baptisé « l’agribashing ». À travers ce terme, ils expriment leur ras-le-bol d’être accusés d’utiliser des pesticides ou de maltraiter les animaux.

L’isolement aussi est une source de mal-être. Les agriculteurs ayant de petites exploitations ont plus de risque de se suicider car ils sont davantage touchés par le célibat et sont plus éloignés des réseaux d’entraide. Dans ce contexte, le métier suscite moins de vocations. 260 exploitations disparaissent chaque semaine en France.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Delphine Tayac

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 26/02/20

Modifié le 16/03/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par