Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Sciences et technologie25:07

Rentrant de jeux Pierrot, dix ans et son copain Petit Gros ont faim. Maman Pierrette leur a préparé collation bien équilibrée : poisson et pommes de terre, salade, lait et une superbe tarte à la crème. Les garçons avalent de grand appétit. Et nous voici d’abord dans la bouche où commence le travail de digestion, puis dans l’œsophage où nous pénétrons avec la première bouchée malaxée : le bol alimentaire.

Les préposés d'une des cellules nerveuses du lieu ordonnent aux petits muscles de « ramer ». On frappe sur des tambourins, comme les argousins sur les galères, et au rythme des contractions, le bol progresse vers l’estomac. Les petits personnages qui le composent : protéines, gros lipides, sels, sucres etc… s’amusent beaucoup lors de ce transport en commun.

Voici le cardia, porte d'entrée que défendent de farouches gardiens-muscles au coude-à-coude. Mais ordre leur est donné d'ouvrir et ils s'exécutent. Le bol pénètre dans  l’estomac.

Le spectacle ici tient un peu de l'usine, beaucoup de la fête foraine. Et nos petits personnages aliments prennent volontiers place dans les diverses installations qui tournent, malaxent sous un jet de fontaines multicolores (les sucs gastriques).

Le processus de la digestion

De petits enzymes-travailleurs dégradent les protéines, fractionnent les laits. Les sucres passent, intacts, ils seront traités plus tard.

Petit Gros ne sait pas résister à une bonne tarte et dans les cellules de contrôle c'est la désolation : trop de sucre, trop de graisse, cela va mal se terminer. On demande au foie et au pancréas d’ envoyer des renforts. Ce qui est fait. En provenance de ce dernier, une armée de petits enzymes arrive au duodénum et se met à l’œuvre, joyeusement.

Un des élèves policiers de garde s’affole en constatant ici la présence de grosses bactéries. Il faut sévèrement lui rappeler qui s’agit là d'Escherichia coli, précieuses alliées pour la digestion, que nous voyons au travail, à dégrader peaux de fruits ou à fabriquer des vitamines.

Et la digestion se poursuit. Non sans quelques menus problèmes pour Petit Gros, qui frise l’indigestion. Les petits personnages-aliments devenus acides aminés ou sucres que nous connaissons et canalisés par les agents de la circulation, gagnent le foie par la veine porte. Et dans l’intestin grêle, à peine dégradés, ils courent vers les parois pour s’infiltrer dans la circulation du sang.

Les grosses bactéries sont là en nombre imposant et veulent s’attaquer aux fibres qui restent et protestent de leur utilité : elles sont les balayeuses de service. Pressurisées dans le gros intestin, elles vont pourtant rendre encore bien des gouttelettes d'eau qui prendront leurs jambes à leur cou pour gagner les parois, où elles disparaissent. Et nous retrouvons là les grosses bactéries amies, sous toutes leurs formes parfois bizarres, qui s’activent. Et aussi quelques salmonelles, bactéries intruses, bien décidées à créer une colonie en ce milieu favorable. C'est la mobilisation générale dans le secteur, de toutes les forces de police. Il faudra cependant l’intervention décisive des « coli » alliées pour venir à bout des envahisseurs teigneux.

Petit Gros se lève, pas très à l’aise. Mains sur le ventre, il court vers une porte, dont nous voyons la petite pancarte : W.C.

Réalisateur : Albert Barillé

Nom de l'auteur : Albert Barillé

Producteur : Procidis

Année de copyright : 2016

Publié le 15/04/20

Modifié le 30/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par