« Le bienheureux Ranieri délivre les pauvres de la prison de Florence », de Sasseta

icone menu
1 minute au musée
Publié le 13/08/19Modifié le 11/11/19

Sur le même sujet

Qui est Sasseta ?

Stefano di Giovanni, dit Sasseta, est un grand peintre siennois, dont l'art se situe à la transition entre le gothique et la Renaissance. Dans cette peinture du XVe siècle, un saint, le bienheureux Ranieri, vient délivrer 90 pauvres gens retenus dans une prison de Florence, qui lui avaient écrit pour lui demander de l'aide. À cette époque, l'or, symbole du sacré, était souvent utilisé dans les peintures religieuses. Cette œuvre appartient à un polyptyque (un ensemble pictural composé de panneaux) aux dimensions exceptionnelles, commandé par des moines franciscains.

 

Nabi : Il se prend pour une fusée ?

Mona :  Même qu’il fait peur aux gens.

Rafaël : Mais non ! Au contraire : Le Bienheureux Ranieri, délivre les pauvres de la prison de Florence, Sassetta, 1437. 

Mona : C’est le super-héros de la Renaissance !

Nabi : On dirait qu’il a des turbos-fusées au derrière !

Mona : J’ai compris, c’est un saint !

Nabi : Et comment tu le sais ?

Mona : Regarde, il sort d’un nuage et, en plus, il a une auréole sur la tête !

Rafaël : Des pauvres avaient écrit à Ranieri pour lui demander de l’aide.

Mona : Alors, c’est le saint qui a dû creuser le tunnel  pour qu’ils s’évadent !

Nabi : Et leur ciel, il est tout en or à cause du saint ?

Mona : Bah oui, le ciel, c’est là qu’habite Dieu…

Nabi : Dans des nuages en or, il est riche, Dieu !

Rafaël : Mais non, tout ça, c’est symbolique ! Au XVe siècle, on utilisait souvent de l’or dans les peintures religieuses.

Mona : Ça veut dire que Dieu est capable de faire des miracles.

Nabi : Il peut faire de moi un super-héros turbo alors ?

Mona : T’as qu’à écrire pour lui demander !

Retrouve ce contenu dans :