« Le Cirque », de Georges Seurat

1 minute au musée
Publié le 09/08/19Modifié le 04/12/19

Sur le même sujet

George Seurat, père du pointillisme

Le Cirque, de George Seurat, peint en 1891, illustre le pointillisme, une technique que le peintre a lui-même inventée. Elle consiste à appliquer sur la toile des points de couleur pure, qui jamais ne se mélangent. À une certaine distance, ces points se fondent et donnent une impression de formes et de couleurs.

 

Nabi : Oh super ! Du cirque !

Rafaël : Gros malin, c’est marqué là : Le Cirque, 1891, par George Seurat.

Nabi : Moi, au moins, j’ai pas besoin de lire tous le temps des trucs pour les savoir !

Mona : J’adore les couleurs ! C’est gai ! On dirait comme du sable de couleur.

Nabi : Ouais, ils ont des tas de petits points sur la figure !

Rafaël : C’est du « pointillisme ».

Nabi : Ça fait mal ?

Rafaël : Mais non, c’est sa manière de peindre. 

Nabi : Fastoche !

Rafaël : Tu rigoles ? Il faut faire des couleurs juste avec des petits points qu’il pose l’un à côté de l’autre et sans les mélanger, directement sur la toile.

Mona : Et sans déborder ! Quelle patience !! Il y en a des milliers...

Rafaël : De près, c’est que des petits points, mais de loin, on voit tout.

Mona : Et la coupe de cheveux de la danseuse... Bonjour, le look ! 

Nabi : Ils ont tous la même coupe mais, c’est marrant, on dirait que ça les rend légers…

Mona : Comme s’ils allaient s’envoler.

Nabi :  C’est normal, pour des acrobates. 

Mona : Sauf qu’ils n'ont pas de filets.

Nabi :  C’est pas la peine, ils tombent vers le haut !

Réalisateur : Franck Guillou

Producteur : Les Films de l'Arlequin, France 3, Le Musée du Louvre

Année de copyright : 2007

Année de diffusion : 2007

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :