Vidéo : Les grands magasins

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Emissions Lumni29:23

Les grands magasins

Les cours Lumni - Primaire

La professeure Alexandra revient sur le développement et l'essor des grands magasins en France dès la moitié du XIXe siècle.

Retrouvez le support du cours en pdf.

Des nouvelles techniques de vente

L’essor des grands magasins commencent à la moitié du XIXe siècle durant la période de l’âge industrielle. Il y a eu des évolutions technologiques et scientifiques. La société se transformait. L’une de ces évolutions était l’essor des grands magasins qui a eu lieu de 1850 à 1910.

 

Aristide Boucicaud est l’un des premiers à avoir développé les grands magasins. Normand et fils de commerçant, il est monté à Paris et il a travaillé au magasin « Au Bon Marché ». Il a commencé comme employé et il a rapidement monté les échelons jusqu’à devenir copropriétaire du magasin. Aristide Boucicaud est très intéressé par les nouvelles techniques de vente et la modification de l’aspect extérieur du commerce. Son principe était simple : le client avant tout. Pour cela, il a apporté de nombreuses nouveautés. Parmi elles :

  • Il a fait agrandir le magasin : il est passé de 100 m² à 5 200 m².
  • Il a baissé les prix et il a mis en place des soldes  
  • Les clients pouvaient retourner leurs articles achetés : cela était impossible avant
  • Il a laissé les clients toucher la marchandise
  • Il a augmenté les stocks : il n’y a donc plus d’attente pour le client car l’article est dans les stocks du magasin. Cela a été possible grâce au développement des transports (trains et bateaux).
  • Il a mis beaucoup de vendeurs en magasin. Ils devaient être disponibles en permanence pour satisfaire le client. Ils sont formés pour conseiller les clients et ranger de manière impeccables les produits.

 

Cela fonctionne. Le principe de « grands magasins » s’étend dans tout Paris (Le Printemps, La Samaritaine, Les Galeries Lafayette…) et dans les grandes villes de provinces. Voici pourquoi : il vend moins cher → (donc) Il vend en grande quantité → Il achète un grand nombre de produits au fournisseur → Il achète des produits moins chers → Il a besoin de plus de personnels → Il y a plus de monde à Paris ou dans la ville et donc plus de clients potentiels pour le magasin.

Les conditions de travail dans ces grands magasins

Avec ces « grands magasins », le métier d’employé s’est développé. Ces commerces faisaient travailler des vendeurs, des vendeuses et des employés de bureau. À cette époque, le droit du travail n’est pas encore réglementé. Les conditions étaient difficiles pour les vendeurs. Ils pouvaient rester au moins 10 heures debout. Les patrons pouvaient les renvoyer comme ils le souhaitent. Les vendeurs avaient au-dessus d’eux des petits chefs très stricts. Les salaires étaient très bas car il y avait à Paris plus d’habitants que d’emplois. Enfin, il y avait aussi une forte concurrence entre les vendeurs pour pouvoir monter dans la hiérarchie. Les conditions de travail étaient donc difficiles mais elles offraient de nouveaux avantages pour les employés (ascension sociale, cantine, emplois).

 

Des romanciers comme Emile Zola dans Au Bonheur des Dames et des journalistes de l’époque ont parlé du succès de ces grands magasins et des conditions de vie des employés.

 

 

Lexique

Employés : tous les salariés du commerce et de l’industrie qui louent leur service à un patron pour autre chose que fabriquer des produits.

Réalisateur : Didier Fraisse

Producteur : France tv studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 27/07/20

Modifié le 28/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par