Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire04:49

Lorenzo Valla et la donation de Constantin

Histoire de réviser

S’il est un personnage qui illustre parfaitement le renouveau, dès le XVe siècle, de la maîtrise des langues de l'Antiquité, c’est bien Lorenzo Valla. Retour avec Manon Bril sur son étude de la « vraie-fausse donation de Constantin » qui permet de mieux mesurer la portée du travail des humanistes.

Qui est Lorenzo Valla ?

Né à Rome en 1407, Lorenzo Valla fait partie des premiers humanistes. Latiniste et helléniste, il connaît parfaitement les historiens antiques. Il est par conséquent traducteur, mais aussi philologue, c’est-à-dire spécialiste de l’étude historique des textes. Il analyse leur vocabulaire, leur style et leur contexte.

Lorenzo Valla va notamment étudier le Nouveau Testament, la portion de la Bible qui parle de Jésus, et tout particulièrement aux Actes des Apôtres. Cette partie aurait, selon l’Eglise, été écrite par les compagnons de Jésus. Mais, après avoir bien étudié la langue, les tournures et le vocabulaire employé, Lorenzo Valla arrive à la conclusion que ces textes n’ont pas été rédigés par les apôtres…

L’Inquisition, ce tribunal religieux qui a le pouvoir de poursuivre, juger et condamner les hérétiques, c’est-à-dire ceux qui contestent les préceptes de l’Eglise, va alors s’intéresser de très près à Lorenzo Valla. Secrétaire particulier d’Alphonse V d’Aragon, comte de Barcelone, roi de Sicile et de Naples, il est heureusement protégé par ses relations.

L'empereur Constantin et les Etats pontificaux

Lorenzo Valla s’attaque bientôt à un autre document : la donation de Constantin. Au IVe siècle après Jésus-Christ, l’empereur Constantin se convertit au christianisme et en fait la religion officielle de tout l’Empire romain. À cette occasion, il donne au pape Sylvestre un certain nombre de terres en Europe occidentale : les Etats pontificaux. L’autorité du pape sur ces territoires sera confirmée au Moyen Age par Pépin le Bref, puis par son fils Charlemagne.

Mais, 11 siècles plus tard, Lorenzo Valla étudie le document officiel et s’aperçoit que c’est un faux. Pour lui, il ne peut avoir été rédigé au IVe siècle. Aucun autre auteur, aucun autre texte ne mentionne cette décision, pourtant extrêmement importante. Aucune monnaie ne célèbre l’événement et l’acte évoque Constantinople alors que, à l’époque, la ville se nomme encore Byzance. Avec tous ces indices et bien d’autres encore, il n’y a, pour Lorenzo Valla, aucune hésitation : la donation de Constantin est un faux qui daterait probablement du VIIIe siècle.

Un faux classé sans suite

Cette révélation ne change pourtant pas grand-chose à la vie des successeurs du pape Sylvestre installés depuis plus de mille ans. Le Vatican ne disparaît pas du jour au lendemain. Lorenzo Valla doit, quant à lui, fuir Rome et se cacher. Il échappe cependant au bûcher et finit même par être embauché par Nicolas V. Surnommé « le pape humaniste », celui-ci cherchait justement un bon traducteur des historiens grecs antiques… C’est à ce poste que Lorenzo Valla termine tranquillement sa vie en 1457…

Réalisateur : Alexandre Philippe

Nom de l'auteur : Benjamin Valière, Manon Bril, Séverine Bévérini, Bastien Bévérini

Producteur : France Télévisions, Goldenia Studios

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 20/03/20

Modifié le 22/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par