« la crise pourrait entraîner une importante déscolarisation des filles »

éducation des femmes face à la crise
© Aide et Action

« La crise pourrait inverser les progrès réalisés dans le domaine de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, accroître la pauvreté et compromettre les chances de développement à venir, en particulier en Afrique Subsaharienne », met en garde la Banque mondiale.

Précarité, destructions d’emplois, baisse des revenus, inflation des prix : les femmes sont les premières touchées par les conséquences de la crise économique mondiale.
Les quelques avantages socio-économiques acquis au fil des années par les femmes sont mis en péril par la crise, et notamment l'accès aux microcrédits dont elles sont les principales bénéficiaires et l’accès à l’éducation.

En effet, la crise pourrait entraîner une importante déscolarisation des filles. La crise économique qui frappa le Mexique en 1994-1995 provoqua une baisse de 8 % dans la scolarisation des filles. Elle n’eut par contre aucun impact sur celle des garçons.

Publié le 15/10/12

Modifié le 13/11/19

Retrouve ce contenu dans :