Vidéo : A quoi ressemble l'école aux quatre coins du monde ?

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Questionner le monde09:11

A quoi ressemble l'école aux quatre coins du monde ?

A la rencontre des enfants du monde

Malgré leur isolement, les enfants de la série bénéficient, tous autant qu’ils sont, d’un enseignement qui les aidera à évoluer dans leur pays. Des salles de classes d’Islande où les élèves apprennent la menuiserie aux salles de classe en pleine jungle de Papouasie-Nouvelle-Guinée où les élèves arrivent leurs machettes à la main, nous découvrons des méthodes d’enseignements diverses et variées mais où chacun y trouve son compte.

L’école à Green River en Papouasi-Nouvelle-Guinée 

Tous les matins, Véline se lave dans la rivière. Puis, elle part à pied à son école, situé en plein milieu de la forêt. Les lundis, les enfants prennent soin de leur école : ils coupent les haies ou la pelouse avec leur propre machette. En arrivant à l’école, les élèves se rassemblent et chantent l’hymne nationale. Avant de commencer les leçons, ils font une chorégraphie en classe pour échauffer le corps. En Papouasi-Nouvelle-Guinée, l’école n’est pas obligatoire. Certains enfants ne vont pas à l’école car ils doivent aider leur famille dans les champs. C’est pourquoi dans une même classe, on a des enfants d’âges différents.

L’école à Hir en Iran

Les matins, Shaudi se lave, prend le thé et met un voile sur sa tête. C'est obligatoire en Iran. Puis, avec ses amis, elle part à l’école. Cela lui prend 30 minutes. Située en pleine montagne, l’école n'a qu'une classe avec 13 élèves et un professeur. Cette classe regroupe tous les niveaux en même temps. Shaudi apprend à lire et écrire le farsi, une langue qui s’écrit de droite à gauche. Pendant les ateliers arts plastiques, les élèves prennent des éléments de la nature comme source d’inspiration.

L’école à Tumbak en Indonésie

Avant d’aller à l’école, Yuda se lave avec l’eau de la mer. Il part à l’école à vélo. Yuda est en classe de 6e. Il aime l’école où il aide ses amis dans leurs devoirs. L’école n’a pas assez de manuels scolaires. Donc, chaque jour, une enfant dicte les exercices à voix haute à toute la classe. Les élèvent prennent des notes dans leur cahier personnel.

Pas d’école pour l'aînée dans un village de Namibie

Urirasera n’est jamais allée à l’école car elle doit s’occuper des animaux. Ses parents lui ont appris les bases du mode de vie des peuples Himbas. Dans leur culture, les Himbas vivent pour leurs animaux car ils dépendent d’eux. Urirasera est heureuse et fière de s’occuper d’eux. Son frère lui a appris à lire. Dans les villages reculés de Namibie, les garçons vont à l’école, les filles, en particulier les aînés, doivent s’occuper des animaux. Les filles cadettes peuvent aller à l’école si leur grande sœur s’occupent du bétail.

L’école à Egilsstadir en Islande

Astros part à l’école avec le bus scolaire. En hiver, il y a beaucoup de neiges et il fait -10 °C. Sa classe est composée de 12 élèves. En Islande, l’école se concentre beaucoup sur les travaux manuels, comme la menuiserie ou la cuisine. Astros aime beaucoup ces matières car elle peut créer des petits sapins de Noël en bois ou des gâteaux. Son école a des animaux : cochons d’Inde, lapins et poulets. Les élèves les nourrissent avec les restes de la cantine.

 

Sur le même thème, tu peux regarder « Les chemins de l’école ». Dans cette série de vidéos, des enfants des quatre coins du monde racontent leur périple chaque matin pour aller à l'école.

Réalisateur : Vincent Kronental

Nom de l'auteur : Vincent Kronental

Producteur : Linka production

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2020

Publié le 15/06/20

Modifié le 27/08/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par