Vidéo : Burkina Faso : entre inégalités et développement

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Géographie07:02Publié le 15/11/2021

Burkina Faso : entre inégalités et développement

Echappées belles Junior

A l’échelle mondiale, il existe de profondes inégalités sociales, c’est-à-dire de richesse et de développement entre les pays. On considère que les pays les plus riches et développés se situent principalement en Europe, en Amérique du Nord, en Océanie et dans l’Est de l’Asie. D’autres, plus pauvres, sont considérés comme en voie de développement. Ils se situent majoritairement en Afrique, en Amérique du Sud et dans une grande partie de l’Asie. Mais comment mesure-t-on la richesse d’un pays ? Et pourquoi parle-t-on d’inégalités ?

Mesurer la richesse et la pauvreté

Pour le comprendre, prenons un exemple. Direction le Burkina Faso, couramment appelé Burkina en Afrique de l’Ouest. Le Burkina Faso est l’un des pays les plus pauvres au monde. On parle de pauvreté quand une population n’a pas assez de revenus, pour satisfaire ses besoins essentiels, comme se nourrir, se loger, et même se soigner.

Au Burkina, plus de 40 % de la population est dans cette situation et 1 Burkinabé sur 3 vit même sous le seuil d’extrême pauvreté, c’est-à-dire avec moins d’1,60€ par jour, soit environ le prix d’un pain en France. Le Burkina fait partie des pays les moins avancés au monde. Il vit principalement grâce à l’agriculture et à l’exploitation de ses mines d’or, mais ces ressources sont très limitées et insuffisantes pour satisfaire les besoins de la population.

Pour mesurer la richesse d’un pays, on utilise un indicateur économique : le PIB, le produit intérieur brut. C’est la richesse créée en un an dans le pays divisée par le nombre d’habitants. Au Burkina, le PIB par habitant est faible, à peine 700 €. A titre de comparaison, celui de la France est d’environ 33 000 € !

Il existe un autre indice, plus social, qui permet de mieux définir le niveau de développement d’un pays et de comprendre les conditions de vie de la population. C’est l’IDH, l’indice de développement humain. C’est un nombre compris entre 0 et 1. Plus l’IDH d’un pays se rapproche de 1, plus le niveau de vie est élevé.

Pour le mesurer, trois éléments sont pris en compte :

  • le revenu annuel par habitant,
  • l’espérance de vie, qui est un indicateur du système de santé, de l’accès aux soins dans un pays,
  • et enfin, le niveau d’éducation.

Au Burkina, cet indice est très faible.

L'éducation, un facteur de développement

Confronté à de nombreuses difficultés, économiques et sociales, le pays mise sur l’éducation pour améliorer la situation. Un vrai défi quand on sait que le taux d’alphabétisation, c'est-à-dire la part de population adulte sachant lire et écrire, est d’à peine 20 %. En Europe, ce taux avoisine les 99 %. Ces dernières années, le taux de scolarisation au Burkina Faso a progressé : en école primaire, il est passé de 60 % au début des années 2000 à 88 % aujourd’hui.

Cependant l’accès à l’école reste difficile. Dans les campagnes, on manque d’établissements et d’enseignants formés. Pour y remédier, des initiatives citoyennes fleurissent. C’est le cas ici, dans le faubourg populaire de Cissin, au sud de la capitale. En 2011, Simon, un habitant, a racheté tout un immeuble, afin de créer une école pour les plus petits enfants du quartier. Car dans le pays, seuls 3 enfants sur 100 ont accès à l’école maternelle. Cette école est donc une aide formidable pour les petits, mais aussi pour leurs mères. Elles travaillent souvent dans l’agriculture et, sans école, elles sont contraintes d’emmener leurs enfants avec elles dans les champs.  

Cette école improvisée n’était au départ qu’un grand tableau, installé dans une ruelle. Grâce à l’entraide du voisinage, l’école compte désormais trois salles de classes et un centre d’animation, porté par des bénévoles, souvent les adolescents ou jeunes adultes des environs. Mais leur plus grande fierté, c’est l’installation d’une immense bibliothèque, où tout le monde peut s’inscrire pour quelques centimes par an. L’accès à l’éducation, et même l’achat d’un livre, est une vraie difficulté pour la population.

L’éducation est l’une des clefs du développement humain et économique. En continuant sur cette voie, le Burkina Faso espère bientôt faire partie des pays émergents, comme le Brésil ou la Chine. En attendant, il continue ses efforts pour réduire les inégalités sociales, et améliorer ainsi la vie de ses habitants.

A retenir

  • Partout dans le monde, et à toutes les échelles, il existe des inégalités sociales : des inégalités de richesse et de conditions de vie.
  • La pauvreté : c’est la situation d’une population, ou d’une personne seule, qui dispose de revenus insuffisants pour satisfaire ses besoins essentiels, et accéder à une vie décente.

Pour mesurer la richesse et le développement d’un pays, on utilise deux indices :

  • un indicateur économique, le PIB, produit intérieur brut : c’est l’ensemble des revenus du pays sur un an divisé par le nombre d’habitants ;
  • et il y a aussi un indicateur plus social, l’IDH, l’indice de développement humain, qui tient compte des revenus par habitant, de l’espérance de vie, et de l’éducation.

Réalisateur : Mallorie Lambilliotte

Producteur : Bo Travail !

Année de copyright : 2021

Publié le 15/11/21

Modifié le 15/11/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte