Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Sciences et technologie25:30

Le jeune Pierrot interroge son grand-père : pourquoi celui-ci dit-il n’avoir plus l’âge de jouer au ballon avec lui ? En guise de réponse grand-père lui contera la devinette que posait le Sphinx aux voyageurs… Eh oui, lui aussi en est à l’âge de la canne. Pourquoi ?

Parce qu’avec I’âge, l’organisme s’use, travaille moins bien. Exemple ? Cette petite coupure qu'il s’est faite au doigt mettra dix fois plus de temps à cicatriser chez lui, qu'elle ne le ferait chez le garçon. Nous voyons cette fatigue au niveau cellulaire. Les ingénieurs-enzymes sont dubitatifs devant des usines-mitochondries qui fonctionnent mal. Trop usées, il faut les remplacer. On commande donc les matériaux nécessaires. Mais avec tables de montages-ribosomes, tout ne va pas pour le mieux : d'abord certains nucléotides refusent de s’assembler, puis ce sont les tables elles-mêmes qui se dérèglent.

Et voici nos globules rouges, fatigués eux aussi, ployant sous leur charge, aspirant au repos. Eliminant, de plus en plus difficilement les gaz carboniques que contiennent leur hotte, lors de leur passage aux alvéoles pulmonaires, parce que le souffle n'est plus assez fort pour les chasser. Parce que le cœur ne bat pas assez vite.

Le cycle de la vie

Les postes du cerveau commandent bien d’accélérer les rythmes. Mais même nos « Speedys », les rapides messagers des neurones, sont devenus nonchalants. Et vient un moment où les messages ne passent plus du tout.

C’est la fin. Les enfants, petits-enfants rassemblés autour du grand-père se remémorent ses paroles, les chromosomes qu’il a légués à ses enfants, ceux qu’eux-mêmes légueront un jour à leur propre descendance, sont immortels parce que transmissibles à l’infini. C’est là le bâton-relais de l’homme pour l’éternité.

De l’union du jeune Pierrot et de Psi naît un superbe garçon. Il grandira vite et voudra devenir cosmonaute comme son papa. Volontaire, et sélectionné avec ses amis pour leurs qualités, les voici en route pour la station spatiale en orbite autour de la Terre, d'où va avoir lieu le départ pour la plus grande aventure de l’histoire de I’humanité : la conquête de planètes à coloniser. En route, nos amis les globules rouges auront à connaître de curieuses aventures, dues à la gravité excessive, puis à l’apesanteur.

Avant le grand départ, le professeur Maestro, chef de l’expédition, va leur résumer ce qu'a été la lutte des hommes avant d'en arriver là. Ce sont donc des humains, mortels, qui vont partir. La durée prévisible de leurs vies est de 100 ans, 120 tout au plus. Et leur voyage va durer des siècles et des siècles. Donc, eux n’atteindront jamais leur but. Mais quand un jour, un de leurs descendants posera son pied sur le sol d'une nouvelle planète, ils seront présents, par leur chromosomes transmis, par ce prolongement de l’homme vers l’éternité.

Le « Horus », imposant vaisseau cosmique, s'éloigne de la station spatiale. A l’arrière, la boule bleue moirée de la Terre se réduit, alors que le vaisseau s’enfonce dans l’espace…

 

Réalisateur : Albert Barillé

Nom de l'auteur : Albert Barillé

Producteur : Procidis

Année de copyright : 2016

Publié le 15/04/20

Modifié le 15/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par