icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Sciences de la vie et de la Terre05:27Publié le 07/11/2022

L’Océan, thermostat de notre planète

Tout sur ta mer

Le climat de notre planète dépend en grande partie de l’Océan. Avec l'atmosphère, l'Océan échange en permanence de la chaleur, de l’eau et des gaz. Ces échanges sont à l’origine des phénomènes météorologiques tels que la pluie, le vent ou les nuages. Comment l'Océan joue-t-il ce rôle de thermostat de la Terre ? Et quels sont les enjeux pour lui à l'heure du réchauffement climatique ?

Rotation de la Terre et rayons du Soleil

Quand on parle du climat, tout commence par les rayons du Soleil, la principale source de chaleur de notre planète. Comme la Terre est ronde, les rayons du Soleil n'atteignent pas avec la même intensité tous les endroits du globe. Au niveau de l’équateur, ils sont le plus intense. Aux pôles Nord et Sud, le plus froid. C’est donc à proximité de l’équateur que l’Océan emmagasine le plus de chaleur. On appelle ce phénomène : la capacité thermique. Cette chaleur va ensuite être redistribuée sur toute la planète grâce à l'action des vents et des courants marins. Les courants de surface chauds partent de l’équateur pour aller vers les pôles et se refroidir pendant leur trajet. Dans les zones polaires, les eaux plus froides et plus denses plongent vers les profondeurs de l’océan et effectuent le trajet inverse. Cette circulation continue des courants marins contribue à harmoniser la température sur Terre.

Raison pour laquelle, on compare souvent l’Océan à un thermostat car il équilibre la température entre les pôles et l’équateur.

Augmentation de l'effet de serre et conséquences sur la température

Aujourd'hui, l’Océan a de plus en plus de mal à remplir son rôle de thermostat de la planète. Depuis la révolution industrielle qui a débuté vers 1760, les activités humaines ont multiplié la présence de COdans l’atmosphère, un élément qui a une forte incidence sur la chaleur terrestre. Ce gaz carbonique, ainsi que d’autres gaz à effet de serre comme le méthane ou l’oxyde d’azote, sont naturellement présents dans l’atmosphère. Ils capturent l’énergie infrarouge des rayons du Soleil et en renvoient une partie vers la surface. Ils réchauffent ainsi les couches basses de l’atmosphère et la surface terrestre. Sans cet effet de serre, la température moyenne mondiale serait beaucoup plus froide, environ -18 °C au lieu des 15 °C actuels. Le problème, c’est que l’exploitation des hydrocarbures comme le pétrole ou le gaz a fait exploser la quantité de CO2 dans l'atmosphère. En l’espace de 200 ans, la concentration de CO2 a augmenté de plus de 40 % ! L’effet de serre s’est donc renforcé et la température sur Terre a déjà augmenté de 1 degré.

Quelles sont les conséquences de la hausse de la température de l'océan ?

Sans l’Océan, le réchauffement climatique serait encore pire. Entre 1971 et 2010, l’Océan a par exemple absorbé plus de 90 % de la chaleur additionnelle générée par les activités humaines. L’Océan est aussi ce qu’on appelle un puits de carbone. Il a absorbé 30 % de nos émissions de CO2. Sans lui, il y aurait donc un effet de serre encore plus fort. Mais ce surplus de chaleur et de CO2 dans la mer a de multiples conséquences. L’une d’elle est l'augmentation de sa température. Et quand l’eau est plus chaude, elle se dilate, autrement dit elle occupe un volume supérieur. Cette dilatation de l’océan est une des causes de la montée du niveau des eaux avec la fonte des glaces aux pôles. Le niveau marin a augmenté d’environ 20 cm entre 1880 et 2019. Autre conséquence de la hausse de la température de l’Océan : les eaux de surface sont beaucoup plus chaudes. Celles-ci réchauffent plus l’air et la quantité d’eau qui s’évapore s'accroît dans l'atmosphère. Cette modification entraîne des phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents comme des tempêtes ou des inondations.

Coraux menacés et diminution de la biodiversité

En absorbant toujours plus de CO2, l’Océan est devenu plus acide. L’acidification des océans a augmenté de 30 % depuis deux siècles, ce qui menace les coraux qui ont plus de mal à produire leur support calcaire pour vivre, mais aussi les huîtres et les coquillages. Les récifs coralliens, par exemple, abritent près de 30% de la biodiversité marine. Leur raréfaction met en danger des milliers d’espèces. Même si nous baissions nos émissions de CO2, la situation mettrait beaucoup de temps à changer car l’Océan a une grande inertie thermique, c’est-à-dire qu’il se réchauffe ou se refroidit très lentement. En d’autres termes, les modifications actuelles risquent de durer.

A retenir

A l'heure du réchauffement climatique, il faut réduire rapidement nos émissions de CO2. Tout ce qui peut limiter l’ampleur du changement du climat permettra de limiter ses conséquences sur la nature, et donc sur les humains. Il est aussi important de financer la recherche. Les scientifiques n’ont, en effet, pas encore percé tous les mystères de cette grande machinerie climatique. Mieux comprendre comment fonctionne l’Océan est déjà un moyen d’agir et peut aussi nous aider à trouver des solutions !

► Pour aller plus loin, découvre le dossier Le climat de la Terre.

►► Et retrouve tous les épisodes de la série Tout sur ta mer.

Réalisateur : Noëlie Pansiot

Nom de l'auteur : Valériane Cariou et Philippe Alleaume

Producteur : Gédéon Programmes, Nausicaa et Fondation Tara Océan

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Année de diffusion : 2022

Publié le 07/11/22

Modifié le 31/01/24

Ce contenu est proposé par