Vidéo : Le niveau marin

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Géographie05:07Publié le 07/11/2022

Le niveau marin

Tout sur ta mer

L'élévation du niveau de la mer est l'un des nombreux effets du changement climatique. Comment l'expliquer ? Quelles sont les conséquences de la montée des eaux sur la planète ?

Quel est le rôle de l’Océan dans le climat ?

L’Océan est au cœur de la machine climatique. Il absorbe l’énergie solaire puis la transforme en chaleur qui se diffuse vers les profondeurs, ou bien est évacuée dans l’atmosphère. L'Océan, qui recouvre 70 % de la surface de la Terre, est donc un vrai thermostat pour la planète ! Aujourd’hui, le fragile équilibre de l’Océan est compromis à cause du changement climatique. Les activités humaines s’intensifient, les émissions de gaz à effet de serre augmentent et la planète se réchauffe à vitesse grand V. 2021 a même été classée au 6e rang des années les plus chaudes jamais enregistrées depuis 1880 ! Plus encore, selon les modèles mathématiques des scientifiques, il devrait y avoir une hausse d’1,5 °C des températures moyennesentre 2030 et 2050. Et, de 3,9 °C d’ici 2100 si aucune action n’est prise pour lutter contre le réchauffement climatique. Il ne s’agit certes que de quelques petits degrés, mais ils sont la cause d'effets significatifs pour l’Océan.

Conséquences du réchauffement climatique sur les océans

La hausse du niveau marin est l’un des effets majeurs du changement climatique sur les océans. Sous l’effet de la chaleur, les molécules d’eau s’agitent et s’éloignent les unes des autres, prenant ainsi plus de place. On parle de dilatation thermique. Ainsi, les océans occupent aujourd'hui un volume plus important que celui qu’ils occupaient il y a quelques décennies. Mais la hausse des températures occasionne aussi la fonte des glaces situées sur la terre ferme et qui sont formées d’eau douce. C’est le cas des calottes polaires en Antarctique et au Grœnland. Résultat : le niveau de la mer augmente un peu plus à cause de ce nouvel apport en eau. À l’inverse, la fonte des glaces qui reposent sur la mer - comme la banquise - ne contribue pas à l’augmentation du niveau marin. Pourquoi cette différence ? Formée d’eau de mer congelée et s’appuyant sur l’eau, la banquise qu’elle soit fondue ou sous forme de glace, occupera toujours le même volume dans la mer. Son dégel n’élève donc pas le niveau de l’Océan.

Niveau de la montée des eaux

Les données récoltées par les satellites dressent un constat sans appel : la vitesse de la montée des eaux s’est accrue ces trente dernières années. Elle est maintenant estimée à 3,3 mm par an. C’est deux fois plus rapide qu’au siècle dernier. A l’échelle océanique, cette mesure représente un volume de 1,18 trillion de m3 d’eau par an ! Soit le volume d’eau d’environ 315 millions de piscines olympiques !

la hausse du niveau de la mer est-il le même partout ?

L’élévation du niveau des océans n'est pas uniforme sur la planète. Le changement climatique ne frappe pas la Terre de manière homogène en raison de la latitude ou du type de surface : glace, eau, forêt… De fait, l’eau ne se réchauffe pas de la même façon à travers le globe. Par exemple, l'océan Pacifique est une zone où le niveau de la mer augmente rapidement, contrairement à celui situé au large de la côte ouest des États-Unis où il est stable, voire diminue légèrement en ce moment... Les prévisions des scientifiques indiquent que l’augmentation du niveau moyen de la mer atteindra environ 43 cm en 2100 - par rapport au siècle dernier - si les émissions de CO2 sont stoppées dès à présent, et de 1, 10 m si nous continuons ainsi, comme si de rien n’était. 

Quelles sont les conséquences de la hausse du niveau des mers ?

Si l'élévation d'un mètre dix du niveau marin était atteinte, les conséquences seraient dévastatrices pour l’humanité. Terres submergées par endroits, réfugiés climatiques... Plus encore, lorsque le niveau de la mer augmente, l’eau salée peut s’infiltrer dans les nappes phréatiques rendant l’eau douce qu’elles contiennent impropre à la consommation. C’est déjà le cas pour les îles Samoa, un archipel de Polynésie. En France hexagonale, la Vendée, la Camargue ou une île comme celle de Noirmoutier sont particulièrement exposées à la montée des eaux à cause de leur faible altitude.

Aujourd’hui, les régions côtières sont densément peuplées et abritent plus de 50 % de la population mondiale. Ce sont autant d’êtres humains exposés aux effets de la hausse du niveau de la mer. Il persiste encore beaucoup d’inconnues sur l’ampleur de la montée des eaux. Les scientifiques ont du mal à prévoir exactement comment et à quelle vitesse les calottes glaciaires situées aux pôles vont fondre.

A retenir

Partout dans le monde, les populations essaient de s’adapter à la hausse du niveau marin. Pour protéger l'Océan, certains construisent des digues, d’autres restaurent les forêts de mangroves qui limitent l’avancée de l’eau de mer dans les villes… A notre échelle, comment peut-on agir ? Prendre part à la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre est un bon début. Cela passe par des gestes simples comme demander à ses parents de prendre plus souvent le vélo, de choisir de consommer des produits locaux qui nécessitent moins de transport, ou encore de s’informer.

► Pour aller plus loin, découvrez les dossiers Mers et océans : un enjeu mondial et Le climat de la Terre.

►► Et retrouvez tous les épisodes de la série Tout sur ta mer.

Réalisateur : Noëlie Pansiot

Nom de l'auteur : Paule-Emilie Ruy en collaboration avec Laura Farrenq

Producteur : Gédéon Programmes, Nausicaa et Fondation Tara Océan

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Année de diffusion : 2022

Publié le 07/11/22

Modifié le 15/11/22

Ce contenu est proposé par