Vidéo : Le tourisme dans le monde

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Géographie08:35Publié le 06/12/2021

Le tourisme dans le monde

Echappées belles Junior

Le tourisme, c’est le fait de se déplacer hors de son domicile pour plus de 24h, que ce soit pour pratiquer des loisirs, ou pour un voyage d’affaires. Cela peut être dans son pays d’origine, ou à l’autre bout du monde. Que représente le tourisme aujourd’hui ? Quels sont les enjeux du tourisme de demain ? Comment le tourisme transforme-t-il les espaces ?

Un flux en constante augmentation

Aujourd’hui, plus d’un milliard de touristes voyagent chaque année, aux quatre coins de la planète. C’est 30 fois plus qu’en 1960. Cette croissance est favorisée par la démocratisation des transports, notamment aériens, mais aussi par l’enrichissement des habitants dans les pays du Nord et, depuis peu, dans les pays émergents, ce qui permet à ces populations de voyager.

Devenu un secteur clé de l’économie internationale, le tourisme représente 9 % du PIB mondial. Création d’emplois, amélioration du niveau de vie et intégration à la mondialisation… pour chaque pays du monde, le tourisme est un véritable atout économique. Pour les pays les moins avancés, il s’agit même, bien souvent, du principal moteur de croissance. Leur économie dépend du tourisme. Alors, pour accueillir toujours plus de visiteurs, les pays du monde entier ont décidé d’investir dans l’aménagement du territoire et le développement de nouvelles activités.

Aujourd’hui, le tourisme se décline sous toutes ses formes : culturel, balnéaire, de montagne, urbain, écologique ou même gastronomique.

Le tourisme est souvent synonyme de découverte, de détente, et de plaisir. Cependant, certains espaces très attractifs, comme les littoraux, subissent les effets du tourisme de masse.  C’est un type de tourisme que l’on trouve dans des espaces aménagés pour accueillir un grand nombre de voyageurs. Ces espaces touristiques se retrouvent surpeuplés. Cela entraîne des dégradations de l’environnement, comme la destruction des habitats naturels des animaux ou la surconsommation de l’eau.

Les effets des flux touristiques

Face à ces dégradations, certains pays ont décidé de réagir et de développer un tourisme plus responsable, comme en Thaïlande. Située ici, en Asie du Sud-Est, la Thaïlande est un peu plus grande que l’Espagne. 513 000 km2 environ. Entourée par deux façades maritimes, la mer d’Andaman à l’ouest et le golfe de Thaïlande au sud du pays, la Thaïlande compte 85 îles. Toutes ne sont pas habitées. Dotée d’un environnement exceptionnel et d’un riche patrimoine culturel, la Thaïlande attire jusqu’à 40 millions de touristes par an. Les forêts et les littoraux ont été fortement dégradés. L’éléphant, symbole sacré du pays, est victime du tourisme de masse. Les promenades à dos d’éléphant et les spectacles, réalisés sous la contrainte, ont entraîné de nombreux problèmes de santé chez l'animal. L’éléphant d’Asie est  pourtant menacé d’extinction. Certains lieux ont donc décidé de combiner protection des animaux et tourisme, comme par exemple le Phuket Elephant Sanctuary, sur l’île de Phuket. Ce sanctuaire offre un nouveau foyer aux éléphants, victimes d’exploitation et propose aux visiteurs de les découvrir dans leur environnement naturel.

Certains voyageurs préfèrent se détourner du tourisme de masse, pour vivre des séjours plus authentiques, loin des endroits surpeuplés et des grands hôtels. Comme ces Américains, qui ont choisi de passer leurs vacances aux côtés des pêcheurs locaux. Immergée dans la culture locale, ils pratiquent un tourisme durable, un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux.

De nouvelles pratiques touristiques

Si en Thaïlande certains lieux commencent tout juste à développer cette forme de tourisme ; pour certains pays, il s’agit depuis longtemps d’un enjeu national. C’est le cas de l’Islande, située en Europe du Nord. A proximité du Groenland et entourée par l’océan Atlantique, l’Islande est un pays insulaire d’une superficie de 103 000 km2, qui se compose d’une île principale et de quelques petites îles et îlots. Avec une centaine de fjords et de volcans actifs, de nombreux glaciers, la nature domine. Le pays affiche la plus faible densité d’Europe : seulement 3 habitants par km2. Depuis les années 2000, l’Islande connaît un véritable boom du tourisme. Chaque année, ce cadre exceptionnel attire près de 2 millions de visiteurs, qui viennent s’ajouter aux 350 000 habitants. Ce qui n’est pas sans conséquence sur l’environnement.

Alors, le gouvernement a décidé d’agir et de miser sur l’éco-tourisme. Aussi appelé tourisme vert, il s’agit d’une forme de tourisme durable, centrée sur la découverte et le respect de la nature. Pour préserver l’environnement, certains scientifiques sont chargés de mesurer l’impact réel du tourisme sur les différents sites naturels. C’est le cas de Thorvadur, spécialisé dans l’observation des glaciers islandais. Menacés par le réchauffement climatique, ils fondent rapidement. Alors, pour trouver des solutions, le scientifique a décidé de s’impliquer en accompagnant les agences touristiques. Il participe au développement des excursions proposées. Objectif : avoir le moins d’impact possible sur l’environnement.

Avec les acteurs du tourisme local, il a même créé un label, qui prône des voyages respectueux de l’environnement, le slow adventure. L’art de partir à l’aventure, en prenant son temps. Les activités qui portent ce label répondent à des éléments essentiels de l’éco-tourisme : pas de transport motorisé, des expériences en immersion avec la nature ou les habitants, et un environnement laissé intact.

 

En adoptant un comportement plus responsable, chacun à un rôle à jouer dans la préservation de la nature et participe à réinventer le tourisme.

A retenir

  • Le tourisme, c’est le fait de se déplacer hors de son domicile, pour plus de 24h ; que ce soit pour pratiquer des loisirs, ou pour un voyage d’affaires. 
  • Le tourisme de masse est un type de tourisme que l’on trouve dans des espaces aménagés pour accueillir un grand nombre de voyageurs. Surpeuplés, ces espaces touristiques sont un facteur de pollution.
  • Pour lutter contre ces dégradations de l’environnement, de plus en plus de territoires développent un éco-tourisme, un tourisme responsable, centré sur la découverte et le respect de l’environnement.

Réalisateur : Mallorie Lambilliotte

Producteur : Bo Travail !

Année de copyright : 2021

Publié le 06/12/21

Modifié le 06/12/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte