Vidéo : La France, un vaste espace maritime

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Géographie09:05Publié le 06/12/2021

La France, un vaste espace maritime

Echappées belles Junior

Les mers et océans recouvrent plus de 70 % de la surface de la Terre. On la surnomme d’ailleurs la « planète bleue ». Essentiels à la biodiversité et à la régulation du climat, les espaces maritimes le sont aussi pour le commerce mondial. Aujourd’hui, 90 % des échanges internationaux se font par la mer. On parle même de maritimisation de l’économie mondiale, c’est-à-dire d’augmentation des échanges réalisés par voie maritime. Ainsi, depuis 1950, le volume de marchandises échangées grâce à la mer a été multiplié par 20. Quels rôles ces espaces jouent-ils au sein de la mondialisation ? Quels enjeux économiques et environnementaux représentent-ils ?

Des espaces maritimes convoités

Essentiels pour la circulation des marchandises, l’exploitation des ressources naturelles et le tourisme, les espaces maritimes sont très convoités. Afin d’éviter des tensions et conflits d’usage entre les pays, la convention de Montego Bay, rédigée en 1982, permet de délimiter les espaces maritimes de chaque État. On parle de zone économique exclusive (ZEE), une zone maritime qui s’étend sur 370 km à partir de la côte et dans laquelle un Etat peut exploiter les ressources. Ce sont des espaces stratégiques, importants pour le contrôle des territoires. Prenons l’exemple de la zone économique exclusive de la France.

La zone économique exclusive de la France

Tout d’abord, le pays dispose d’un vaste espace maritime grâce à l’Hexagone. Bordé au Nord par la Manche et la mer du Nord, à l’Ouest, par l’océan Atlantique et au Sud, par la mer Méditerranée, ses différentes façades maritimes sont idéalement situées sur les plus grandes routes maritimes. Elles permettent des liaisons avec les 3 pôles majeurs de la mondialisation :

  • l’Europe
  • l’Asie orientale
  • l’Amérique du Nord.

Mais la puissance maritime du pays s’étend bien au-delà de l’Hexagone. Avec ses 12 territoires ultramarins répartis à travers le globe, la France dispose d’une zone économique exclusive de 11 millions de km2. Il s’agit du 2e domaine maritime le plus vaste au monde, derrière les États-Unis. Ces territoires d’outre-mer assurent à la France une puissance économique, politique et militaire sur tous les continents.

Des espaces stratégiques

Comme par exemple, la Polynésie française. Située dans l’océan Pacifique, à plus de 15 000 km de l’Hexagone, la Polynésie est une collectivité d’outre-mer. Elle se compose d’environ 118 îles et couvre une superficie de 4 200 km2. La Polynésie française représente plus de la moitié du domaine maritime français. On la surnomme « la perle du Pacifique ». Les différentes îles se trouvent isolées et éloignées les unes des autres. Certaines, comme les îles Marquises, sont à plus de 1 000 km de Tahiti, l’île principale et les liaisons aériennes coûtent cher. Pour les 280 000 habitants, les transports maritimes prennent donc une toute autre dimension. A Tahiti, au port de Papeete, d’énormes navires assurent la liaison avec les autres îles de la Polynésie française. Pour ravitailler les habitants, voire pour embarquer leurs voitures, on utilise des conteneurs. Ce sont de grandes boîtes métalliques transportées par des bateaux, appelés « porte-conteneurs ». De taille standardisée, elles permettent le transport de tout type de marchandises et permettent l’accélération des échanges commerciaux à travers le monde. Sans ces conteneurs, les îliens manqueraient de produits essentiels, et ne pourraient pas vendre leurs propres productions. Ce transport inter-îles est donc vital pour les Polynésiens.

Des espaces à protéger

On trouve aussi de nombreux bateaux de croisière avec des touristes. Le tourisme représente près de 8 % du PIB de la Polynésie. Attirés par les eaux bleu turquoise, de nombreux visiteurs viennent ici pour vivre un séjour de rêve. En 2019, ils étaient près de 300 000. Préserver cet environnement exceptionnel est donc une nécessité. Or, l’océan Pacifique est menacé par la pollution. En Polynésie, comme partout, elle est presqu’invisible à l'œil nu. Il s’agit d’une pollution due aux micros-plastiques, de petites particules causées par les déchets plastiques, qui ont des répercussions sur l’environnement. Ces éléments se retrouvent aussi dans l’organisme des espèces marines et menacent la biodiversité exceptionnelle de ces territoires. Plus grand sanctuaire marin au monde, la Polynésie abrite coraux, tortues marines, dauphins, baleines et même des requins. Ces derniers souffrent souvent d’une image négative et sont en voie d’extinction. En Polynésie, ils sont considérés comme sacrés et sont protégés depuis 2012. Nicolas étudie les requins et notamment le parata, un requin mythique, réapparu il y a quelques années en Polynésie, et difficile à observer. Pour trouver le parata, on peut aussi suivre les globicéphales, ces dauphins à la tête arrondie. Les requins se laissent souvent guider par ces mammifères aquatiques, plus à même de trouver de la nourriture. Nicolas a créé l’observatoire des requins polynésiens. Surveiller et soigner ces espèces permet non seulement de les sauver, mais aussi d’analyser la santé des océans, et leur évolution. C’est une manière de les protéger et de préserver les ressources qu’ils procurent.

Bien intégrés à la mondialisation, les espaces maritimes de la France sont un véritable atout. Preuve que les mers et océans constituent un enjeu d’avenir important : en 2020, le pays a refondé son ministère de la Mer, pour développer sa puissance maritime. Ce développement doit s’accompagner d’une protection de l’environnement.

A retenir

  • Aujourd’hui on assiste à une maritimisation de l’économie mondiale. La maritimisation, c’est l’augmentation des échanges par voie maritime.
  • Elle a notamment été favorisée par l’utilisation des conteneurs, des boîtes métalliques de taille standardisée qui permettent le transport de tout type de marchandises.
  • Pour éviter les conflits, chaque pays dispose de sa propre ZEE, une zone économique exclusive.  C’est une zone de mer qui s’étend sur 370 km à partir de la côte, et dont l’Etat riverain peut exploiter les ressources.
  • Pour préserver les océans, il faut adopter un comportement plus responsable et protéger la biodiversité.

Réalisateur : Mallorie Lambilliotte

Producteur : Bo Travail !

Année de copyright : 2021

Publié le 06/12/21

Modifié le 06/12/21

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !