Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Histoire04:51

La monnaie chez les Romains

Pompéi, sur les traces des Romains

En 2018, les scientifiques du parc archéologique de Pompéi décident de fouiller une partie qui n’avait encore jamais été explorée : le Cuneo, un quartier en coin et sa rue des Balcons. Valéria, l’archéo-anthropologue rattachée aux fouilles, a réussi à restituer intégralement le squelette d'un homme mort sous le flux pyroclastique, un mélange de gaz volcanique et de vapeur d’eau, qui a détruit Pompéi. A côté de lui se trouvait sa fameuse bourse remplie de pièces en bronze et en argent.

A quoi ressemblait la monnaie romaine ?

Pour fabriquer les pièces, les Romains avaient deux techniques. La première, la plus répandue, était de prendre une pièce de métal ronde, sans marque, que l’on appelle flan. On la mettait dans une enclume qui comprenait la matrice côté pile. Le monnayeur utilisait ensuite un « coin » avec la matrice côté face qui venait percuter le flan à l’aide d’un petit marteau. L’autre technique, utilisée antérieurement ou pour fabriquer des fausses monnaies, était la coulée. On faisait fondre le métal précieux qu’on déversait dans un moule avec les deux matrices. Ces pièces étaient principalement fabriquées à Rome sous le règne de Titus, l’empereur qui régnait lors de l’éruption du Vésuve. Mais il y avait aussi d’autres ateliers comme à Lyon en Gaule, Alexandrie en Égypte ou encore à Tyr au Liban.

Pour chaque pièce de monnaie, il y avait un poids et une valeur prédéfinis liés à son type. Comme les nôtres, les monnaies romaines n’avaient pas toutes la même valeur !

  • La pièce qui valait le plus était l’aureus fait en or.
  • Venait ensuite le denier, fait d’argent.
  • Puis le sesterce, en laiton, un alliage de cuivre et de bronze.
  • Et l’as, le petit dernier, fait de bronze ou de cuivre !

Chaque monnaie avait donc un poids précis en fonction des métaux. Les marchands, en cas de doute, pouvaient vérifier avec une balance le poids de telle monnaie pour savoir si elle n’était pas truquée. A toutes les époques, il y avait des faussaires qui fabriquaient leurs monnaies avec des métaux moins précieux, comme l’étain ou le bronze. Maintenant, on sait comment était fabriquée une pièce romaine. Mais qu’est-ce qui était représenté dessus ?

Que représentent les deux faces d'une pièce de monnaie ?

Une monnaie romaine se présente en deux faces. L’une, appelée avers (ou droit) qui comprend généralement la tête de l’empereur régnant au moment où la pièce a été fabriquée. L’autre, le revers, peut comprendre un symbole lié à la ville, au type de monnaie ou à un évènement politique mais peut aussi représenter la même iconographie qu’à l’avers. Autour de la tête de l’empereur, son titre est indiqué. Par exemple : l’empereur Titus César Vespasien Auguste grand pontife. C’est ce qu’on appelle la titulature. Grâce aux monnaies, on sait à quoi ressemblaient les empereurs. Mais c’est aussi un élément de datation formidable ! En effet, si un numismate, un archéologue spécialiste de la monnaie, retrouve une pièce dans une couche stratigraphique, celle-ci peut donner des indications sur la date de dépôt de cette couche.

Pour Rufus, les monnaies ont été frappées sous Vespasien et son fils Titus. Donc notre ami est mort sous ce règne et non, sous celui d’Hadrien qui a régné plus tard. Les pièces romaines circulant pendant très longtemps, on aurait pu retrouver dans la bourse de Rufus des monnaies datant de Néron ou d’Auguste. Bien sûr, cet élément de datation reste approximatif mais combiné aux autres, on peut connaître la période que l’on fouille ! Les pièces romaines permettent aussi aux empereurs de faire leur propagande dans tout l’Empire ! Les symboles sur les pièces renvoient donc à une identité géographique et au pouvoir impérial qui permet de mieux comprendre la politique romaine.

Réalisateur : Théophile Leylavergne

Producteur : Gedeon Programmes; France Télévisions; Inrap; Réseau Canopé

Année de copyright : 2019

Publié le 25/03/20

Modifié le 25/03/20

arrow
voir plus