Vidéo : Les méthodes archéologiques

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire04:10

Les méthodes archéologiques

Pompéi, sur les traces des Romains

Ici, c’est le cunéo. C’est cette petite rue romaine de Pompéi que les archéologues ont fouillés d’octobre 2018 à juillet 2019. C’est quoi fouiller ? Pourquoi les archéologues fouillent-ils ? Fouiller, c’est tout simplement enlever la terre ou les pierres autour des vestiges et prélever les objets. Oui mais attention, les archéologues ne fouillent pas n’importe comment ! Il y a des règles ! En effet, chaque archéologue doit respecter la règle n°1 de leur discipline : la stratigraphie.

La stratigraphie

Un archéologue lit dans le passé. Et pour ça, il lit le grand livre de la stratification : l’accumulation des couches les unes au-dessus des autres. La Terre est habitée depuis très longtemps. Chaque période a laissé des traces, des indices dans le sol qui sont identifiables par ce qu’on appelle des strates. Ce sont les chapitres du grand livre du passé ! Les archéologues, en fouillant, essayent de comprendre tous ces chapitres.

Après avoir fait une coupe stratigraphique, c’est-à-dire avoir creusé le plus droit possible dans le sol, les archéologues dessinent ce qu’ils observent afin d’avoir le plus d’informations possibles et les enregistrer. Ainsi, ils peuvent établir une chronologie en datant les strates des plus anciennes aux plus récentes. 

Les outils de fouille

Une fois qu’ils ont étudiés une strate, ils peuvent la dégager. Pour cela, ils utilisent des pelles et des brouettes pour évacuer la terre. Mais aussi des pioches, ou encore une pelle mécanique pour accéder plus rapidement aux couches archéologiques ! Une fois les strates les moins intéressantes enlevées, il faut utiliser des outils plus précis pour éviter d‘abîmer les vestiges que l’on découvre. La meilleure amie du fouilleur, c’est la truelle ! Avec ce fabuleux outil en fer forgé, le fouilleur enlève centimètre par centimètre, les couches de terre et détoure les objets qui émergent au fur et à mesure de la surface. Puis, le fouilleur se débarrasse de la terre avec une balayette. On appelle cela « nettoyer une couche » !

Les outils spécifiques

Enfin, Il y a des outils spécifiques aux différentes spécialités. Valéria est archéo-anthropologue, elle étudie des squelettes humains. Pour fouiller ce genre de vestige, il faut être très méticuleux et avoir de petits outils. C’est pourquoi Valéria utilise des outils de dentiste. Après avoir dessiné et photographié les os tels qu’ils ont été découverts, Valéria les prélève délicatement. Elle emmène le tout au laboratoire après les avoir emballés dans des sacs numérotés. 

Eliana, une archéologue responsable d’un secteur de fouilles enregistre ce qui a été découvert, comme Valéria. Elle note l’emplacement de l’amphore, la céramique, le couteau qui seront déposés dans une caisse. Et ensuite, direction le laboratoire ! Après un lavage à l’eau à l’aide d’une brosse à dents, tous les objets sont répartis pour être étudiés.

Classer pour comprendre, la typologie

Chaque objet appartient à un type précis et cela permet aux archéologues de dater les strates dans lesquels ils ont été découverts. C’est ce qu’on appelle la typologie.

Parmi les archéologues, il y a les spécialistes de la céramique (les céramologues), les spécialistes des objets en métaux, des objets en verre mais aussi les spécialistes des graines : les carpologues. En étudiant des graines qui ont été brûlées, ces spécialistes peuvent savoir à quoi ressemblait un jardin de romain ou encore ce qu’il mangeait.

Tous les spécialistes dans le laboratoire sont donc des enquêteurs qui récoltent des indices permettant de comprendre comment vivaient les Romains !

Réalisateur : Théophile Leylavergne

Producteur : Gedeon Programmes; France Télévisions; Inrap; Réseau Canopé

Année de copyright : 2019

Publié le 25/03/20

Modifié le 25/03/20

arrow
voir plus