Vidéo : La Rome d'Auguste : la mort et les rites funéraires

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire07:41

La Rome d'Auguste : la mort et les rites funéraires

Auguste

Les croyances de la Rome antique

Les Grecs comme les Romains pensent qu’après la mort, les âmes descendent aux Enfers, pour y être jugées sur leur vie. Elles doivent donner une pièce de monnaie, « l’obole », au passeur Charon. Cette pièce doit être déposée dans la tombe par la famille du défunt. S'il n’a pas de quoi payer, il erre sur la Styx, la rivière de l’oubli, et revient hanter sous forme de fantôme.

La fête des morts appelée Féralia est célébré fin février et dure 10 jours. Les Romains faisaient les offrandes telles que des fleurs, des fruits et des graines de sel. À cette époque, le sel était une monnaie d’échange et un moyen de paiement. Il désignait même la ration de sel attribuée au soldat et a donné le mot salaire. Les Lemuria étaient célébré le 15 mai et duraient 6 jours, elles permettaient aux vivants de conjurer les maléfices des spectres.

Les rites funéraires de la Rome antique

À la fin de la République, le rite le plus pratiqué à Rome et en Italie, était l’incinération dite « crémation ». Les enfants de moins de 7 ans sont, quant à eux, inhumés. Les funérailles se déroulaient en quatre étapes : la cérémonie d’adieu, la toilette, l’exposition du mort et enfin la crémation. Le deuil se portait en général pendant un an avec quelques exceptions : 6 mois pour les enfants de moins de 6 ans, 8 pour les parents de sang et 10 pour un mari. Les femmes devaient être très simplement vêtues et coiffées. Sous l'Empire, les cultes subissent des influences orientales, avec notamment le développement du culte d'Isis.

Les cimetières comme nous les connaissons aujourd'hui n’existaient pas chez les Romains. La loi romaine des Douze Tables promulguée vers 451 av. J.-C. interdissait d'ensevelir ou d'incinérer des morts dans les villes pour des raisons sanitaires et religieuses. Les tombes ou nécropoles se situaient en dehors des villes. Le tombeau est avant tout un signe adressé aux vivants, il perpétue le souvenir de leurs actions. Le mausolée est un monument érigé par un personnage de très haut rang.

 

Découvrez aussi pourquoi le mythe de l'âge d'or revient sous le règne d'Auguste.

Producteur : Pythagora, France Télévisions

Année de production : 2014

Publié le 12/01/15

Modifié le 10/02/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par