vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Enseignement moral et civique03:04

Les rappeurs de Saint-Denis disent fièrement qu’ils sont du 9-3. Mettre un autocollant 64 (Pyrénées-Atlantiques) sur sa voiture, c’est un peu frimer en signifiant qu’on est un beau surfeur des côtes Basques…

Par quoi les départements ont-ils été popularisés ?

Les numéros de département ont été popularisés par les plaques d’immatriculation des voitures dans les années 60, au début des grandes transhumances automobiles de l'été.

Depuis, partout en France, les habitants des départements râlent sur les conducteurs des départements voisins…

Les Français restent attachés à leur département alors que cette entité administrative est d’une taille bâtarde, trop petite pour, comme les régions, constituer de vrais territoires comparables aux länders allemands, trop grand pour jouer la proximité comme les communes.

Les Français aiment bien le département parce qu’il ne recouvre aucune réalité géographique ou historique et donc ne favorise pas les particularismes locaux ou identitaires, qui menaceraient l’unité de la France.

Qui a instauré les départements ?

Ce sont les révolutionnaires de 1789 qui avaient décidé de diviser la France en quelques 90 départements afin de les déconnecter des anciennes provinces, et autres baronnies. L’idée, c’était que chaque Français puisse se rendre à cheval, en moins d’une journée, à son chef-lieu de canton, la capitale du département, soit pas plus de 50 kilomètres. La taille du département ne correspond donc plus à rien.

Depuis 1982, plusieurs lois ont précisé les compétences du département.

Le conseil général, l’assemblée départementale et son président, s’occupent de la gestion et l’attribution de l’aide sociale pour les plus démunis.

Le département entretient les collèges, s’occupe de la politique de la petite enfance, et des personnes âgées, des infrastructures sportives et de certaines routes.

Aujourd’hui, en France, il y a 101 départements dont 96 en métropole.

Malgré sa popularité, il est de plus en plus envisagé de supprimer cette entité administrative. On dit beaucoup que l’organisation locale de la France est bien trop complexe…

Régions, départements, communautés de communes, et communes. On appelle ça le millefeuille administratif.

C’est roboratif, et plus personne n’y comprend rien. Personne ne sait vraiment qui s’occupe de quoi.

Supprimer un jour les départements ?

Les communautés de communes prennent de plus en plus d’importance dans les zones urbaines, c’est-à-dire des associations de petites et grandes villes qui pourront très bien, et pour moins cher, s’occuper de tout ce dont s’occupent les départements aujourd’hui.

Mais si, dans presque tous les partis politiques, les principaux responsables pensent qu’il faut supprimer les départements, les élus de ces départements sont très nombreux et ne veulent pas en entendre parler.

Bref, le millefeuille même plus très frais a encore de beaux jours devant lui !

Réalisateur : Mathieu Decarli et Olivier Marquézy

Producteur : La Générale de Production avec le soutien de LCP Assemblée Nationale, Public Sénat et le réseau Canopé – CNDP

Année de copyright : 2014

Année de production : 2014

Publié le 20/07/20

Modifié le 20/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par