Vidéo : Les mystères du débarquement

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire06:23Publié le 05/06/2020

Les mystères du débarquement

La maison Lumni, les extraits

Le 6 juin 1944, le débarquement en Normandie des forces alliées lance le coup d’envoi de la libération de la France et de l’Europe occupée par l’Allemagne nazie. Cette opération décisive de la Seconde Guerre mondiale a réussi grâce à plusieurs stratagèmes déployés pour tromper les nazis. Explications avec José Gomès, professeur d'histoire-géographie.

Un vers de Verlaine, signal du débarquement

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Résistants communiquent grâce à des messages codés  en France et avec les pays voisins, comme le Royaume-Uni où s’est réfugié le général de Gaulle. Début juin 1944, la radio anglaise diffuse dans l’émission « Radio-Londres » un vers du poète Paul Verlaine « Les sanglots longs des violons de l'automne » qui prévient les Résistants de l’imminence du débarquement militaire des Alliés. Puis dans la nuit du 5 juin 1944, on diffuse le vers suivant du poème de Verlaine, « Blessent mon cœur d'une langueur monotone », pour signaler que le débarquement aura lieu le jour d'après. Les Résistants se mettent alors à saboter les infrastructures (voies de chemins de fer, lignes téléphoniques, câbles du télégraphe) pour désorganiser l’armée allemande, et ainsi, favoriser le débarquement de Normandie.

Les poupées parachutistes « Rupert », héroïnes du débarquement de Normandie

Autre astuce pour déjouer la surveillance de l’ennemi nazi : l’envoi trompeur de poupées équipées de vrais parachutes. Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, 500 poupées « Rupert » sont larguées chargées de pétards. Se faisant tirer dessus par les Allemands, elles font des étincelles donnant l’illusion de répliquer par les armes. L’objectif était de déstabiliser et tromper les forces allemandes. Le « vrai » débarquement de Normandie a lieu, lui, à quelques kilomètres.

 

Pour en savoir plus cette période de l'histoire, découvre le dossier spécial « 1 jour, 1 question sur la Seconde Guerre mondiale ».

Réalisateur : Anthony Forestier

Producteur : france tv studio / Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 05/06/20

Modifié le 30/07/21

Ce contenu est proposé par