Vidéo : Procès de Bobigny : le combat de Gisèle Halimi pour légaliser l'avortement

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire06:12Publié le 13/05/2022

Procès de Bobigny : le combat de Gisèle Halimi pour légaliser l'avortement

Gisèle Halimi, la cause des femmes

A l’époque, avorter ou se faire avorter est un acte illégal. Gisèle Halimi doit faire face à un nouveau combat, pour arrêter les pratiques dangereuses liées à l’avortement clandestin et œuvrer au changement de la légalisation surtout pour les populations les plus pauvres. 

Dans quelle situation se passait un avortement à l’époque ? 

Certaines familles riches pouvaient faire appel à un médecin complaisant ; pour les familles pauvres, l’avortement se fait dans la clandestinité, par des néophytes, ignorants tout de la médecine et des conditions d’hygiène. Il en résulte souvent des hémorragies et des opérations d’urgence à l’hôpital. 

Le combat de Gisèle Halimi, changer la loi sur l’avortement 

En plus des risques sanitaires liés à l’avortement, le violeur peut décider de dénoncer à la police sa victime, comme c'est le cas pour sa cliente Marie-Claire. Mais au lieu de plaider les circonstances atténuantes, Gisèle Halimi encourage sa cliente à s’engager dans ce procès de Bobigny, bien décidée de lui donner une autre dimension pour faire changer la loi en vigueur. Appuyée par les mouvements féministes de l'époque, elle lance le débat de société du pouvoir des femmes sur leur propre corps

Le procès de Bobigny, un procès fortement médiatique 

Le 2 octobre 1972, le procès débute, l’enjeu est de faire changer une loi d’un autre temps. Gisèle Halimi fait appel aux médias, à des témoins prestigieux : le professeur Jacques Monod, prix Nobel de médecine, Jean Rostand, de l’Académie française, Michel Rocard, député des Yvelines, et Simone de Beauvoir, maître à penser des féministes. Elle évoque même son histoire personnelle. A la fin du procès, le jugement est rendu en faveur des femmes, et Marie-Claire relaxée. Gisèle Halimi, parvient à prouver que la loi sur l'avortement est obsolète. Ce procès fera jurisprudence, jusqu'au 29 novembre 1974 avec l'adoption de la loi Veil par les députés.

Réalisateur : Cédric Condon

Producteur : Kilaohm productions

Année de copyright : 2022

Publié le 13/05/22

Modifié le 17/05/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau
Reprise de lecture Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !