Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire02:27

Tchernobyl : fortes conséquences, maigres solutions

Points de repères

Centrale de Tchernobyl : décontamination et confinement du réacteur

Le pire a été évité mais la situation reste gravissime. Sur un rayon de 30 km autour de la centrale, la terre, l'eau, les plantes, les animaux, tout est pollué et gravement radioactif. Pour nettoyer cette immense zone, 600 000 hommes sont employés pour laver la couche de poussière, raser les maisons, enterrer les déchets, abattre les animaux.

Les « liquidateurs » et les « bio-robots »

On les appelle les « liquidateurs » de Tchernobyl et ils se battent contre un ennemi invisible. Pour empêcher le magma radioactif de continuer sa descente et de contaminer la nappe phréatique, on creuse un tunnel d'accès. Objectif : construire une nouvelle dalle en béton sous le réacteur. 10 000 hommes se relaient nuit et jour pour creuser ce tunnel. Ils seront irradiés, un quart d'entre eux mourra avant l'âge de 40 ans. Le nettoyage de la centrale elle-même est extrêmement dangereux. Le moindre débris est suffisamment radioactif pour tuer un homme en une heure. Alors on envoie des robots téléguidés, mais ceux-ci tombent en panne à cause des trop fortes radiations. Seul des hommes peuvent faire ce qu'il doit être fait. Par rotation de 45 secondes, simplement munis de protection de plomb, ceux que l'on appellera les « bio-robots » luttent aux prix de leur vie pour dégager les débris.

Des sarcophages de béton et d'acier

Après ces opérations de nettoyage, un sarcophage de béton peut finalement être construit autour du réacteur no 4. On remet à plus tard et à d'autres générations, le soin de traiter la bombe à retardement qu'il renferme. De nos jours, à Tchernobyl, un gigantesque chantier est en cours, pour renouveler le confinement du réacteur, on construit une formidable arche de 30 000 tonnes d'acier et de 100 m de haut. Durée de vie de cette nouvelle protection : environ 100 ans.

Réalisateur : Pierre Lergenmüller

Nom de l'auteur : Pierre Lergenmüller

Producteur : MAD Films, Triarii Prod, Les Films de la Butte, Arte GEIE

Année de copyright : 2016

Année de production : 2016

Publié le 06/02/17

Modifié le 13/11/19

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par