Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

sso_title
sso_description
Actualité03:54

#Coronavirus : à fond les fake news !

ZOOM, la série qui décrypte les hashtags en 2 min

Le coronavirus n’est pas le seul virus extrêmement contagieux ces temps-ci… Sur les réseaux, un autre d’un genre un peu particulier fait des ravages : les fake news. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, ces fausses infos se propagent sur nos fils d’actualité, en commentaires, jusque dans nos messageries. Zoom vous explique comment les démasquer.

Danger des fake news

Ces fausses infos peuvent se présenter sous la forme d’un message écrit par un soi-disant médecin. Elles circulent aussi via des photos ou des vidéos postées sur les réseaux. Si certaines de ces fake news font sourire et sont facilement repérables, d’autres ressemblent davantage à de vraies infos… Les conséquences peuvent être graves : des personnes mal informées peuvent se mettre en danger ou mettre en danger les autres.

Les journalistes à l’assaut des fake news

Des journalistes se sont donnés pour mission de traquer ces fausses informations et de les vérifier. A l’image du journal Le Monde. Une de ses équipes a travaillé sur une vidéo d’un homme qui accuse à tort l’Institut Pasteur, un centre de recherche médicale français, d’avoir créé le coronavirus il y a plusieurs années et de l’avoir breveté. Autrement dit de l’avoir, en quelque sorte, enregistré dans le milieu scientifique. Une information complètement fausse, sur laquelle a enquêté Assma Maad, journaliste Le Monde, Les décodeurs.

Comment démêler le vrai du faux dans une info ?

La journaliste Assma Maad a analysé les 22 minutes de vidéo, argument par argument. « La vidéo dit que le coronavirus d’aujourd’hui a été inventé en 2003. Sauf que nous savons que le coronavirus n’est pas un virus, mais une famille de virus ». Elle confronte aussi les points de vue. « Pasteur explique que l’auteur de la vidéo ne connait rien à la science ni à la médecine. Il est avéré que des formes de coronavirus ont déjà existé, notamment en 2003 lors d’une épidémie. L’institut confirme par ailleurs que c’est normal de faire des brevets quand on cherche des vaccins. »

Mobilisation des réseaux contre les fake news

Pour autant cette vidéo a été vue et partagée des centaines de milliers de fois en une semaine. Face à ces fake news, les réseaux sociaux prennent le relais : ils les signalent et les suppriment sur vos écrans. Ils incitent aussi les gens à consulter des sources fiables et officielles. C’est « la guerre contre le coronavirus », comme a dit le Président… mais aussi contre les fake news.

 

Pour savoir comment s'informer en toute sécurité et démasquer les fake news, plongez-vous dans notre dossier Les jeunes et l'info.

Producteur : Jean-François Peralta / France.tv Studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 20/03/20

Modifié le 20/03/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par