Vidéo : L'antisémitisme en France

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

L'antisémitisme en France

Decod'actu

En 2020, 339 actes antisémites ont été recensés en France. Insultes, menaces, violences physiques à l’encontre de personnes de confession juive, l’histoire de cette haine n’est pas nouvelle dans notre pays.

L'antisémitisme se développe à partir du XIXe siècle

L’antisémitisme moderne est une idéologie raciste qui se développe à partir du milieu du XIXe siècle. Il apparait dans une France frappée par la crise économique et humiliée par la défaite contre la Prusse en 1871. On voit alors fleurir de nombreuses théories du complot contre les banquiers juifs, accusés d’être à l’origine du krach boursier.

Cette période est également marquée par l’Affaire Dreyfus. Accusé à tort d'avoir livré aux Prussiens des documents secrets, le capitaine Alfred Dreyfus, de confession juive, est condamné au bagne à perpétuité pour haute trahison. La France se déchire et la presse se déchaîne. La Libre Parole, dirigée par Edouard Drumont, profondément antisémite, s’oppose à L’Aurore et le « J’accuse » de Zola.

La Seconde Guerre mondiale et les camps de la mort

Dans les années 1930, l’antisémitisme se développe en France dans un contexte de nouvelle crise économique. La victoire du Front Populaire mené par Léon Blum exacerbe la haine de l’extrême droite contre les Juifs. L’accession au pouvoir d’Hitler et l’arrivée de Juifs allemands qui fuient le nazisme contribue à faire exploser le sentiment anti-juif

En 1939, la Seconde Guerre mondiale éclate. La France est défaite dès 1940 et place à sa tête le Régime de Vichy. Dirigé par Philippe Pétain, il hisse l'antisémitisme au rang d'idéologie officielle. Le gouvernement interdit aux Juifs d’exercer certaines professions, saisit leurs biens.

Sur les 300 000 Juifs français qui vivent en France en 1940, 76 000 seront déportés vers les camps de la mort. Seuls 3 % en reviendront vivants

À la sortie de la guerre, le monde entier découvre l’horreur des camps. L’antisémitisme semble alors circonscrit à la seule extrême droite. Jean-Marie Le Pen par exemple, est condamné pour des propos tenus en 1987 qualifiant les chambres à gaz de « point de détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale ».

XXIe siècle : les nouveaux antisémitismes

Au tournant du XXIe siècle l’antisémitisme regagne du terrain.

D’abord avec l’affaire du « gang des barbares ». En janvier 2006, Ilan Halimi est kidnappé et torturé pendant trois semaines. Ses ravisseurs espèrent en tirer une grosse rançon car ils pensent qu’un Juif est forcément riche… Le jeune homme mourra de ses blessures.

On assiste aussi au développement d’un antisémitisme lié à l’islamisme radical. Les tueries de l’école juive de Toulouse en 2012 par Mohamed Merah, puis l’attentat de l’Hyper Cacher par Amedy Coulibaly, en sont l’illustration.

Aujourd’hui, l’antisémitisme continue à se répandre sur les réseaux sociaux notamment, qui agissent comme une caisse de résonance. Pour preuve, le déchainement de haine fin 2020, dont a été victime April Benayoum, première dauphine de Miss France, du fait de ses origines israéliennes.

Ces violences, ne sont pas sans conséquences. Une étude de l’Ifop de 2020 explique notamment qu'un Juif sur trois se sent menacé en France. Plus de la moitié d’entre eux envisageraient même de quitter la France.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Arnaud Aubry

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 23/03/21

Modifié le 09/04/21

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...