Vidéo : L'histoire de la dictée avec Bernard Pivot

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Français01:45

L'histoire de la dictée avec Bernard Pivot

Tous prêts pour la dictée !

Bernard Pivot, journaliste, écrivain : « La dictée n’est pas un instrument de torture, c’est au contraire, un moment de joie partagée. »

L’orthographe est née en même temps que l’Académie française, en 1634. Mais il faudra attendre deux siècles pour que la dictée voie le jour dans les salons de l’empereur Napoléon III. Son épouse, l’impératrice Eugénie, demande même à l’écrivain Prosper Mérimée de lui rédiger un texte spécial pour distraire sa cour.

« Les mots sont des farceurs, les mots sont plein de pièges. Il faut donc s’amuser avec l’écriture des mots, avec les règles de la grammaire, etc. »

C’est à partir de 1882, avec la loi Jules Ferry, que la dictée prend tout son sens. Elle devient l’épreuve-reine du certificat d’études primaires.

En 1989, le certificat d’études primaires est supprimé pour laisser définitivement place au brevet des collèges. Mais la dictée, elle, est immuable. Elle reste un repère pour toutes les générations de Françaises et de Français, mais aussi une facétie au service de la langue de Molière.

« Tous les mots sont des êtres vivants, car chaque mot a une identité, une histoire, un rôle à tenir. Il faut respecter les mots comme on respecte tous les êtres vivants. Et le premier respect, c’est évidemment pour l’orthographe. Alors, collégiens, jeunes gens. prenez du plaisir à faire la dictée parce que la dictée est un rendez-vous avec les mots. La dictée est une promenade à travers les mots, une jolie promenade à travers les mots… Alors, allez-y, courez-y… mais sans fautes ! »

Producteur : France Télévisions ; Média TV

Année de copyright : 2019

Publié le 12/06/19

Modifié le 03/03/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par