Vidéo : La fiction de l'île déserte dans « Robinson Crusoé » de Defoe (18 mai)

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Spécialités29:03

La fiction de l'île déserte dans « Robinson Crusoé » de Defoe (18 mai)

Les cours Lumni - Lycée

Les fictions peuvent-elles nous apprendre quelque chose ? Eléments de réponse avec Alexandra, professeure de littérature, et Florian, professeur de philosophie. 

Retrouvez le cours sur la fiction de l’île déserte en PDF.

Robinson Crusoé et la fiction de l'île déserte

Robinson Crusoé est un roman anglais de Daniel Defoe paru en 1719. L'auteur s'est inspiré de l'expérience d'un marin écossais, Alexandre Selkirk, qui a vécu quatre ans sur l'île déserte de Más a Tierra, dans l'océan Pacifique. A partir de cette histoire réelle, Defoe invente un récit d'aventures à la première personne : Robinson Crusoé.

Commençons avec une histoire de confinement : c’est celle du philosophe et homme de lettres Jean-Jacques Rousseau qui, en août 1743, alors qu’il s’apprêtait à rejoindre son poste comme secrétaire de
l’ambassadeur de France à Venise, se trouve confiné dans le port de Gênes à cause d’une épidémie de peste. Mis en quarantaine pendant 21 jours, plutôt que de rester dans le bateau, il choisit de s’installer seul dans un lazaret, c'est-à-dire une maison de quarantaine.

Extrait des Confessions, VII de Jean-Jacques Rousseau

« Comme un nouveau Robinson, je me mis à m’arranger pour mes vingt-un jours comme j’aurais fait pour toute ma vie. J’eus d’abord l’amusement d’aller à la chasse aux poux (…) ; enfin rendu net, je procédai à l’ameublement de la chambre que je m’étais choisie. Je me fis un bon matelas de mes vestes et de mes chemises, des draps, de plusieurs serviettes que je cousis, une couverture de ma robe de chambre, un oreiller de mon manteau roulé. Je me fis un siège d’une malle posée à plat, et une table de l’autre posée de champ. Je tirai du papier, une écritoire ; j’arrangeai en manière de bibliothèque une douzaine de livres que j’avais. Bref, je m’accommodai si bien, qu’à l’exception des rideaux et des fenêtres j’étais presque aussi commodément à ce lazaret absolument nu qu’à mon jeu de paume de la rue Verdelet. (…) L’escalier était ma salle à manger, le palier me servait de table, la marche inférieure me servait de siège (…). Je passai de la sorte quatorze jours ; et j’aurais passé la vingtaine entière sans m’ennuyer un moment. »

Réalisateur : Didier Fraisse

Producteur : france tv studio

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 18/05/20

Modifié le 26/05/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par