Vidéo : « La Place » d’Annie Ernaux

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Français01:49Publié le 18/02/2022

« La Place » d’Annie Ernaux

La P'tite Librairie

L’auteur évoque cette situation délicate liée au changement de milieu social. Annie Ernaux accède à un autre niveau de vie, avec des codes différents. Elle se penche alors sans complaisance sur ce milieu familial et nous ouvre les portes de son enfance. 

Que raconte la Place d’Annie Ernaux ?

Parce qu'elle a migré vers le monde « petit bourgeois », cette romancière et agrégée de lettres éprouve un sentiment de trahison vis-à-vis de son milieu familial. Annie Ernaux le décrit comme modeste et médiocrement instruit. Son père, mentionné par la seule lettre « A. », fut employé agricole, ouvrier, puis avec sa femme, patron d’un café-épicerie régulièrement au bord de la faillite. Annie Ernaux se retrouve tiraillée entre un milieu familial qu’elle a dû quitter et un autre dans lequel elle ne se sent pas légitime.

Une démarche socio-autobiographique, sans nostalgie

Son écriture, parle des joies simples, des souffrances du quotidien, tout en refusant le romanesque ou la poésie du souvenir. Son témoignage est passionnant, bouleversant, quand elle fait ressurgir les bruits de l’enfance, les propos des adultes qui ont parfois du mal à s’exprimer. Un livre qui condamne les bourgeois qui profitaient de la vie pendant que les ouvriers et les paysans faisaient tout pour essayer de gagner la leur. En filigrane, on perçoit la honte et le mépris vis-à-vis de son milieu d’origine : elle restera à jamais la fille de l’épicier. 

Producteur : Rosebud productions

Année de copyright : 2020

Publié le 18/02/22

Modifié le 05/04/22

Ce contenu est proposé par