La pollution de l'air tue

Decod'actu
Publié le 21/03/19Modifié le 06/11/19

Sur le même sujet

La pollution de l’air, ce tueur invisible

La pollution de l’air tue chaque année 7 millions de personnes dans le monde selon le dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé. C’est deux fois la population de Berlin. Cette hécatombe, on la doit aux particules fines en suspension dont la taille est au moins vingt fois plus petite qu’un cheveu humain. Et elles pénètrent profondément dans les poumons et les systèmes cardio-vasculaires. Une trop grande exposition entraîne des accidents vasculaires cérébraux ou AVC, des maladies cardiaques, des maladies respiratoires comme les pneumopathies, et des cancers du poumon. On retrouve ces particules fines en extérieur, mais aussi en intérieur, dans les maisons, les bureaux, les métros…

Pollution atmosphérique : des causes multiples

Les causes de la pollution de l’air sont principalement en lien avec la combustion des énergies fossiles comme le chauffage au bois, la cuisson au charbon dans certains pays, le trafic routier, les émissions de l’industrie et l’incinération des déchets. Mais elles sont aussi liées à l’usage des produits phytosanitaires dans l’agriculture. Depuis peu, on découvre également la pollution du trafic maritime : Carnival, le leader mondial des croisières a ainsi été condamné à Marseille pour pollution de l’air. Le bateau Azura a utilisé un fioul trop polluant.

Les villes ne sont pas les seules à être touchées par la pollution de l’air. Les zones rurales le sont également. En France, la Vallée de l’Arve, dans les Alpes, a attaqué l’État en justice pour carence fautive. C’est-à-dire inaction de l’État entraînant des préjudices. En effet, au pied du Mont Blanc, chauffage au bois, usines et trafic routier menacent la santé des habitants.

La géographie de la pollution

Mais toutes les régions du globe ne sont pas touchées de la même manière. Selon l’OMS, plus de 90 % des décès dus à la pollution de l’air se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. L’Asie et le Pacifique occidental comptent chacune plus de 2 millions de décès par an. L’Afrique en dénombre 1 million, la Méditerranée orientale 500 000, le reste de l’Europe 500 000 et les Amériques 300 000.

Les mégapoles sont les principales exposées, comme New Delhi et ses 22 millions d’habitants. Régulièrement, la capitale indienne atteint des records de pollution : en novembre 2018, la concentration de particules fines est montée à plus de 1 000 microgrammes par mètre cube d’air. Alors que l’OMS ne recommande pas plus de 10 microgrammes par mètre cube d’air. Des chercheurs américains viennent de quantifier l’impact de cette pollution : les habitants de New Delhi perdent 10 ans d’espérance de vie. Au niveau mondial, ils estiment que les hommes perdent 1,8 ans à cause de la pollution de l’air.

En France, les habitants se mobilisent : à Paris, Lille et Lyon, les premières actions contre l’État français pour carence fautive dans la pollution de l’air ont débuté en 2017. Les citoyens veulent respirer.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :