Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche
icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Histoire04:53

La religion au temps des Romains

Pompéi, sur les traces des Romains

A quoi ressemblait la vie religieuse à Pompéi ? Dans la Rome antique, les dieux étaient nombreux, on parle de religion polythéiste. Les Romains était un peuple profondément religieux et possédaient un ensemble complexe de croyances et d'actes rituels codifiés et organisés. Très variés, les cultes étaient omniprésents dans la vie publique comme dans la sphère privée.

Le culte privé

En 2019, les archéologues travaillant à Pompéi ont découvert une étrange structure. Ce petit temple miniature n’est pas une maison de poupée, il s’agit de la maison des lares, un laraire. Chaque famille avait un lare, un petit dieu qui protégeait les membres de la famille de génération en génération. Il s’agissait généralement de jeunes gens miniatures qui dansaient. Ils pouvaient être peints directement sur la structure ou représentés sous forme de statuettes en bronze directement placées dans le laraire. A l’intérieur de ce petit autel, les membres de la maison plaçaient des fleurs, des fruits ou de l’encens en offrandes à ces dieux protecteurs. Ces offrandes pouvaient être déposées par le maître ou la maîtresse de maison mais aussi par les esclaves qui appartenaient à la demeure. On faisait une offrande lors des fêtes qui ponctuaient le calendrier romain ou avant un événement important.

Sous le laraire, il y avait généralement, le genius, c’est-à-dire le génie du lieu. Il était souvent représenté sous la forme d’un serpent et devait être vénéré pour que tout se passe bien à l’intérieur de la maison. Puis, quelquefois, un paon accompagnait ce serpent. Il représentait la déesse Junon, protectrice des foyers. D’ailleurs, d’autres dieux olympiens pouvaient être figurés à l’intérieur du laraire tels Mercure, le dieu du commerce ou encore Vénus, la déesse de l’amour… Ces dieux et leurs histoires étaient présents partout à l’intérieur des maisons. Ici, Adonis, le bel amant de Vénus est représenté dans une posture alanguie. La déesse de l’amour se tient derrière lui. Là, c’est le mythe de « Léda et le cygne ». Jupiter, amoureux de cette mortelle, se transforma en cygne pour pouvoir échapper à la jalousie de sa femme, Junon. Sous ce comptoir romain, c’est Amphitrite, la femme de Neptune, dieu de la mer peint ici sur un animal marin.

Ces fresques mythologiques n’étaient pas seulement faites pour décorer la maison mais aussi pour apporter bonne fortune. Tous ces mythes montraient aux visiteurs à quel point la famille de la maison était cultivée…

Le culte public

Pour pratiquer également leurs religions publiques, les Romains célébraient des rites devant leurs temples. A Pompéi, le temple de Jupiter était placé sur le forum. Lors des fêtes, on rendait hommage aux dieux en sacrifiant un animal devant le temple sur un autel et devant toute la communauté de la ville. Le prêtre bénissait la bête avant sa mise à mort en lui versant du sel sur la tête. Ce même prêtre, nommé aruspice, pouvait lire l’avenir dans les abats de l’animal. Le reste de la bête sacrifiée était répartie entre les habitants. Certaines parties étaient brulées afin d’être offertes aux dieux. Les Romains pensaient que les dieux se nourrissaient seulement de la fumée. Ils rendaient également un culte à leur empereur qui était divinisé. Chaque empereur avait un temple dédié avec des prêtres spéciaux chargés des rites.

Les cultes à mystères

Pour terminer notre enquête sur la religion à Pompéi, il faut parler des cultes à mystères. Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’ils étaient pour le moins énigmatiques…

Des mosaïques ont été mises au jour dans la maison de Jupiter mais les archéologues ne comprennent pas très bien leurs significations. Massimo Osanna, le directeur des fouilles de Pompéi, pense que ces pavements célébraient un culte dédié à Orion, un chasseur géant transformé en constellation pour avoir été imprudent avec Diane. Certains Romains célébraient aussi des dieux venus d’Orient, gardiens de secrets accessibles aux seuls initiés, mais les textes sont pratiquement inexistants et mis à part quelques noms, peu d’informations nous sont parvenues. Quoi qu’il en soit, le monde romain regorgeait de divinités et de mythes tous plus captivants les uns que les autres !

Réalisateur : Théophile Leylavergne

Producteur : Gedeon Programmes; France Télévisions; Inrap; Réseau Canopé

Année de copyright : 2019

Publié le 25/03/20

Modifié le 25/03/20

arrow
voir plus