Vidéo : Le support du message nerveux

icu.next-video

Contenu proposé par

Réseau Canopé
Sciences de la vie et de la Terre05:30Publié le 03/09/2021

Le support du message nerveux

Corpus, au cœur des organes

Le message nerveux est l'ensemble des informations qui transitent de cellule nerveuse en cellule nerveuse. C'est la structure particulière de ces cellules appelées neurones qui permet la propagation du message. Ce message, électrique le long des neurones, est constitué d'unités élémentaires, les potentiels d'action, brèves inversions du potentiel membranaire. Il est transmis de manière chimique d'un neurone à l'autre au niveau des synapses, par l'intermédiaire des neurotransmetteurs. (Source : Corpus)

Les neurones et les nerfs

Le système nerveux est constitué de cellules spécialisées, les neurones. On en compte près de 100 milliards dans le cerveau humain. La fonction principale des neurones est de transmettre un message nerveux.

Chaque neurone possède un corps cellulaire, renfermant un noyau, comme la plupart des cellules de notre organisme, de nombreux prolongements cytoplasmiques récepteurs, les dendrites, véritables antennes, et un prolongement particulier appelé axone ou fibre nerveuse. C'est au niveau de cette fibre que le message nerveux va se propager. Un nerf comprend les axones de nombreux neurones.

La nature du message nerveux

Le message nerveux est l'ensemble des informations qui transitent de cellule nerveuse en cellule nerveuse. Ce message est de nature électrique le long d'un neurone. Il se propage toujours dans le même sens, des dendrites vers la terminaison nerveuse, en passant par le corps cellulaire et l'axone.

Puisqu'il s'agit d'un signal électrique, on peut l'enregistrer grâce à un voltmètre. En plaçant deux microélectrodes de part et d'autre de la membrane plasmique, on enregistre une différence de potentiel égale à -70 millivolts, quand la fibre est au repos. La face interne de la membrane est donc électronégative, par rapport à la face externe.

Le potentiel d’action

Si on applique une stimulation d'intensité suffisante, la différence de potentiel monte brièvement à 100 millivolts, avant de revenir au potentiel de repos. C'est ce qu'on appelle le potentiel d'action, qui constitue l'unité élémentaire du message nerveux.

Cette variation de potentiel membranaire dure environ une milliseconde. En dessous d'un certain seuil de stimulation, il n'y a pas de message, pas de potentiel d'action créé. Au-delà d'un certain seuil, il y a création de potentiels d'action, tous toujours de même durée et de même amplitude.

Le potentiel d'action, une fois créé, se déplace le long de l'axone vers la terminaison nerveuse. Plus l'intensité de la stimulation augmente, plus le nombre et la fréquence de ses potentiels d'action augmentent.

Les synapses

Lorsque le signal électrique parvient à l'extrémité de l'axone d'un neurone, ou terminaison nerveuse, il rencontre un espace appelé fente synaptique, qui l'empêche de se propager à un autre neurone.

L'arrivée des potentiels d'action à l'extrémité de l'axone du neurone 1, dit pré-synaptique, entraîne la migration et la fusion de vésicules avec la membrane plasmique du neurone. Cette fusion libère les molécules enserrées dans les vésicules, appelées neurotransmetteurs. Ces neurotransmetteurs viennent se fixer aux récepteurs membranaires situés à la surface du neurone 2, ou neurone post-synaptique. Cette fixation déclenche une réponse électrique, dans le neurone post-synaptique, et éventuellement, si cette réponse est d'amplitude suffisante, la création de potentiels d'action.

Les neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs permettent la transmission du message nerveux d'un neurone à l'autre. Ces molécules actives sont libérées par un neurone et réceptionnées par un autre, sur lequel elles agissent. Ainsi, le message nerveux est de nature électrique, le long de l'axone, et chimique, au niveau de la synapse.

Une synapse peut être excitatrice, si elle entraîne l'activation du neurone, ou inhibitrice, si, au contraire, elle la diminue. Un neurone étant relié à des milliers d'autres neurones, il réalise à tout instant une synthèse des informations reçues. On dit que le neurone intègre l'ensemble des messages électriques reçus par l'intermédiaire de ces dendrites. Ce processus d'intégration se réalise au niveau du corps cellulaire.

Les propriétés du message nerveux

Le neurone a donc pour fonction de traiter et propager les messages nerveux. Si la stimulation globale perçue est excitatrice, il génère un train de potentiels d'action, ou message nerveux. Sinon, il restera silencieux, et le flot d'informations s'arrêtera là. Le nouveau message transmis traduit l'intensité de la stimulation perçue, grâce à la fréquence des potentiels d'action émis.

Le message nerveux, qui se propage dans un incroyable réseau de fibres et de connexions, résulte donc d'activités électrochimiques. Il constitue un moyen de communication à l'intérieur de notre organisme. Un signal simple, le potentiel d'action, permet de véhiculer des informations diverses, sensations, pensées, commande de mouvements, régulation, de la même manière qu'une impulsion électrique, un bit, est le support de programmes informatiques variés.

Réalisateur : Damien Milcent et Marc Desenne

Producteur : Réseau Canopé / Universcience

Année de copyright : 2018

Année de production : 2018

Publié le 03/09/21

Modifié le 15/09/21

Ce contenu est proposé par