Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

bouton de recherche

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Sciences et technologie25:07

Les sentinelles du corps

Il était une fois... la vie

Voici bien longtemps que ce ne sont plus les animaux sauvages qui sont les plus dangereux ennemis de l'homme.

Nous plongeons dans l'oculaire d'un microscope électronique pour discerner bactéries, virus, poussières, toxines. En nous en approchant davantage nous nous apercevons que tous ces joyeux drilles, dont les physionomies nous sont connues, tiennent conseil de guerre autour d'un feu de camp pour définir la meilleure façon d’envahir un organisme.

Nous nous retrouvons à l'école du thymus où le colonel Pierre, chef de la police des globules blancs explique cela à une jeune classe lymphocyte. Ceux-là vont apprendre ce que sont leurs armes : les anticorps qu’ils véhiculent et qu’ils auront à lâcher corme des parachutistes, pour les lymphocytes B. Les gaz sans merci que projettent à courte distance les lymphocytes T. Ils vont connaître l'infanterie polynucléaire dont notre ami Petit-Gros est 1'officier. Et leurs aides, les macrophages divers.

Le capitaine Pierrot et le lieutenant Psi, venus assister le Colonel leur expliquent combien il est important de savoir discerner les amis des ennemis : une erreur peut être catastrophique pour le corps ! Les cours sont finis. Place à la pratique !

Au combat contre les virus et bactéries !

Après un petit vol d'essai, nos cadets, sous la conduite de leurs officiers, quittent le thymus et ses vaisseaux lymphatiques. Ils savent maintenant que leur plasticité leur permet de traverser la tunique des vaisseaux sanguins ou autres, par les interstices qui assemblent les cellules. Ce qui est fait.

Ils trouvent sur leur chemin une cellule en croissance anachronique, qu’ils apprennent à détruire immédiatement.

Psi va les diriger maintenant, à travers la veine cave supérieure et le cœur vers les alvéoles pulmonaires, ou chaque globule blanc va patrouiller dans un secteur différent.

Dans quartier hors surveillance, un groupe de virus-nabots débarque. Aussitôt et suivant leur chef, les peu sympathiques personnages s’introduisent au cœur des cellules et en manipulent les ribosomes qui produisent des protéines. Résultat : ce sont des virus qui se trouvent produits maintenant par les cellules, qui éclatent, cette triste tâche accomplie.

Un de nos jeunes policiers dans les bronches aperçoit la tâche suspecte de l'infection qui s’étend. Il donne immédiatement I'alerte et se porte au combat. Seul, il ne peut pas grand-chose. Mais voici qu’arrivent les secours. Les lymphocytes B, sous la conduite de Psi, déversent des nuages d’anticorps. L’infection se trouve vite jugulée.

Alors que les bennes macrophages nettoient le terrain, nos policiers partent vers d’autres tâches.

Réalisateur : Albert Barillé

Nom de l'auteur : Albert Barillé

Producteur : Procidis

Année de copyright : 2016

Publié le 15/04/20

Modifié le 15/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par