Peut-on parler de viol si c'est avec un ami ?

Sexe sans consentement
Publié le 06/03/18Modifié le 06/03/18

Sur le même sujet

Louise, 21 ans : « Il faut peut-être changer la définition que tout le monde a du viol. Que le viol c’est quelque chose de plus ordinaire et de commun qu’on ne le pense. Dans la loi le viol c’est tout acte de pénétration sexuel qui est fait par menace, violence, contrainte ou surprise. Le problème de cette définition c’est qu’est-ce qu’une menace, qu’est-ce qu’une contrainte ?

C’était un viol, mais ce n’était pas le schéma du viol où c’est un gros connard agresseur sans scrupule. Pas du tout, c’était un ami qui me respectait et qui m’aimait comme amie et qui ne s’est pas du tout rendu compte de la pression qu’il me mettait lui-même. On ne peut pas non plus le ressortir tout blanc. Comme je le disais, s’il ne s’était pas autant intéressé à est-ce qu’il va être performant, s’il avait remarqué que je gisais sur le lit telle une épave passive, il se serait rendu compte qu’il y avait un problème. Mais on ne lui a jamais appris à se poser des questions là-dessus. 

Et d’ailleurs lui-même a eu son petit chemin pour se rendre compte de ce qui s’était passé. Il s’est excusé et il m’a dit oui, je t’ai peut-être violé. »

Réalisateur : Delphine Dilly

Nom de l'auteur : Blandine Grosjean; Delphine Dhilly

Producteur : Elephant Doc, France Télévisions

Année de copyright : 2017

Année de production : 2017

Voir plus

Retrouve ce contenu dans :