Vidéo : L'escalade aux JO, comment ça marche ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Sport03:18Publié le 29/01/2021

L'escalade aux JO, comment ça marche ?

JO, les nouvelles disciplines

Ils seront 40 au départ, 20 femmes et 20 hommes à briguer les 2 premières médailles d’or de la discipline.

L’escalade fera ses débuts olympiques en combinant 3 disciplines : la première épreuve sera la vitesse, l’équivalent du 100 mètres de l’escalade.

Quelles sont les 3 disciplines de l'escalade  aux J.O. ?

Première épreuve : Un duel en 1 contre 1 chronométré sur un mur de 15 mètres de haut, avec 2 parcours côte à côte strictement identiques pour chaque concurrent. 20 prises pour les mains, 11 pour les pieds, et un seul objectif, arriver tout en haut avant son adversaire pour gagner. 

La course s’arrête dès que le premier concurrent atteint le buzzer au sommet, ce qui lui permet alors d’éliminer son rival. Il faudra donc aller vite, et pourquoi pas en profiter pour tenter d’aller chercher les records du monde de la discipline !

Deuxième épreuve : le bloc, où il sera autant question de force physique que de réflexion.

Au menu ? 3 blocs placés sur 3 murs de 4 mètres de haut chacun et un véritable puzzle à déchiffrer pour les athlètes. Placés dans une zone dite d’isolement, ils découvriront les blocs au dernier moment, et disposeront d’un maximum de 4 minutes pour analyser et grimper chacun des 3 parcours.

Le but sera d’atteindre la prise top située tout en haut de chaque bloc. Le grimpeur a droit à un nombre de chutes illimité dans la limite des 4 minutes de temps par bloc, mais ici pas question de chrono pour gagner, ce qui compte, c’est de gravir le plus de blocs avec  le moins de tentatives possibles.

Quelle est la hauteur d'un mur d'escalade ?

Enfin, la troisième et la dernière épreuve s’appelle la difficulté, les athlètes devront faire preuve de force et d’endurance pour se hisser le plus haut possible sur un mur de 15 mètres. Le principe de départ est le même que l’épreuve précédente, avec une zone d’isolement et un parcours inconnu des grimpeurs. Ils auront 6 minutes pour observer et disséquer le tracé, puis 6 autres minutes pour tenter d’atteindre le sommet de ce mur. Mais contrairement au bloc, ils n’auront pas le droit à l’erreur : une chute et c’est terminé, la hauteur atteinte par l’athlète juste avant sa chute est alors enregistrée, elle permettra de le classer par rapport à ses concurrents, tous ceux qui seront arrivés en haut du mur seront, eux, départagés par le chronomètre.

Comment devient-on champion olympique d’escalade ?

Pour chaque concurrent, son classement individuel dans chacune des 3 épreuves est identifié, ces 3 classements sont ensuite multipliés entre eux pour donner un nombre de points total, par exemple 18 points pour ce premier concurrent.

Autre exemple pour bien comprendre avec un autre concurrent : 1er en vitesse, 2ème en bloc et 10ème en difficulté, ce qui donne : 1 x 2 x 10 = 20 points.

Le champion olympique sera celui qui obtiendra le plus petit nombre de points.

Vous l’aurez compris, ce système est d’abord une prime à la régularité et la polyvalence, deux qualités indispensables pour aller décrocher la première médaille d’or olympique d’escalade !

Producteur : France tv sport

Année de production : 2020

Publié le 29/01/21

Modifié le 29/01/21

Ce contenu est proposé par