vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Enseignement moral et civique02:46

L'intercommunalité

Les clés de la république

Gérard, maire de son village de 68 habitants n’a plus les moyens d’entretenir les 28 kilomètres de route communale qui sillonne son territoire. Son village ne comporte que quelques maisons ramassées dans un vallon autour de la mairie et de l’église. Mais le territoire de la commune est très étendu et un tiers de ses administrés vit dans des fermes ou des maisons isolées.

Quels sont les avantages de l'intercommunalité ?

Grâce aux possibilités offertes par ce que l’on appelle l’intercommunalité, Gérard peut s’associer avec d’autres villages aux alentours. Gérard, André, Christine et Benoit, tous les quatre, maires de villages de 68 à 1500 habitants forment une communauté de communes qui s’étend sur 15 kilomètres de long et 14 kilomètres de large. Le tout fait 1823 habitants. A eux quatre, ils ont réussi à financer une piscine dans le village d’André, un stade de foot dans le bourg de Christine, une salle des fêtes dans celui de Benoit. Gérard, qui est à la tête de la plus petite commune a pu bénéficier de l’aide des cantonniers et du matériel des trois autres villes pour entretenir son réseau routier.

Il faut dire que pour aller du stade de foot à la piscine, tout le monde passe par le village de Gérard.

Il y a environ 35 000 communes en France et 10 000 d’entre elles ont moins de 200 habitants et donc très peu de revenus.

Depuis les années 60, plusieurs lois ont organisé l’association des communes pour mettre en commun la gestion des déchets, la distribution et le traitement de l’eau, les équipements sportifs ou culturels.

Les avantages de la mutualisation

Grâce à la mutualisation, l’union fait la force, c’est le principe de l’intercommunalité.

Ce principe s’applique à la campagne pour lutter contre la désertification, mais également à la ville.

Dans les zones urbaines, il y a souvent une grande ville au centre entourée de villes de banlieue.

Avoir un aéroport ou un grand stade pour chaque ville n’a pas de sens. Les besoins sont complémentaires.

Souvent, la plupart des habitants de la métropole vivent dans les villes autour et travaillent dans la grande ville au centre. Il est normal que la grande ville paie aussi pour les transports publics qui desservent toute l’agglomération.

Les mises en commun sont tellement fréquentes que les communautés de communes deviennent des entités en elles-mêmes, dotées de fonctionnaires.

Les élus municipaux se choisissent parmi eux un président de la communauté de communes. On appelle ça l’intégration intercommunale.

Et voilà qu’apparait une nouvelle couche dans le millefeuille administratif.

Mais comme ni la commune, ni l’intercommunalité, ni le département, ni la région ne veut disparaitre, notre exception française a encore de beaux jours devant elle.

Réalisateur : Mathieu Decarli et Olivier Marquézy

Producteur : La Générale de Production avec le soutien de LCP Assemblée Nationale, Public Sénat et le réseau Canopé – CNDP

Année de copyright : 2014

Année de production : 2014

Publié le 20/07/20

Modifié le 20/07/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par