Vidéo : La fusion nucléaire

vidéo suivante

Contenu proposé par

Actualité03:41

La fusion nucléaire

Le studio virtuel de Nicolas Chateauneuf

La fusion nucléaire, voilà le projet expérimental sur lequel travaillent des chercheurs. Alors que certaines centrales ferment, comme à Fessenheim, d'autres pourraient voir le jour grâce au progrès technologique. L'enjeu est de mettre au point des centrales nucléaires sans risques, ni déchets radioactifs, grâce à la technologie de la fusion. Mais en quoi consiste cette fusion ? Sera-t-elle vraiment sans danger ?

 

Au cœur du Soleil se trouve un noyau où la température s'élève à 15 millions de degrés. A l'intérieur il y a des atomes d'hydrogène qui fusionnent entre eux. A chaque fusion, naissent des atomes encore plus lourds. Chaque fusion dégage une énergie phénoménale. Ce système tourne donc en boucle dans le cœur de notre astre bouillant, et c'est cette réaction en chaîne que l'on appelle la fusion nucléaire. Dans nos centrales nucléaires, le mode de fonctionnement est totalement inverse puisqu'on utilise la fission, c'est-à-dire qu'on casse de gros atomes d'uranium. La principale problématique des chercheurs qui travaillent sur ce projet de fusion nucléaire depuis 50 ans, est de trouver un matériau pouvant résister à plusieurs millions de degrés. Effectivement, aujourd'hui aucun métal ne résiste à plus de 3 000 degrés. La solution est donc l'invention d'un nouveau réacteur : le tokamak. C'est un anneau à l'intérieur duquel les gaz en fusion ne touchent pas les parois. Ces derniers lévitent dans le vide grâce à des aimants disposés tout autour du réacteur. Ainsi, les chercheurs espèrent pouvoir atteindre une température dix fois plus élevée que dans le cœur du Soleil : 150 millions de degrés ! Cette astuce permettrait alors de récupérer de la chaleur afin d'alimenter une turbine qui produirait enfin de l'électricité. Autrement dit, ces nouvelles centrales nucléaires pourraient produire dix fois plus d'énergie que dans les centrales actuelles. Parmi les avantages de cette nouvelle méthode, on retient notamment qu'il n'y aurait plus d'émission de gaz à effet de serre. Mais ce n'est pas tout ! Le combustible utilisé, l'hydrogène, est quasiment inépuisable puisqu'on le trouve dans les océans tandis que l'uranium est en réserve limité. L'autre espoir promis par la fusion nucléaire est qu'il n'y aurait pratiquement plus de déchets radioactifs. Enfin, les risques d'accident, comme l'explosion de Fukushima, seraient amoindris puisqu'en cas de perturbation, la fusion s'arrêterait immédiatement. Ce projet est ingénieux, mais il faudra patienter jusqu'en 2050 pour avoir un réacteur opérationnel car tout est à inventer. Pour le moment, le chantier le plus avancé se trouve à Cadarache, dans le sud de la France. Les premiers tests de ce réacteur en construction dont le coût est de 7 milliards d'euros, ne sont pas attendus avant 6 ou 7 ans.

Réalisateur : Nicolas CHATEAUNEUF

Nom de l'auteur : Nicolas CHATEAUNEUF

Diffuseur : France 2

Année de copyright : 2020

Publié le 05/11/20

Modifié le 05/11/20

arrow
voir plus