Vidéo : La face cachée des énergies vertes

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

La face cachée des énergies vertes

Decod'actu

Le soleil, le vent, l’eau sont des sources d’énergies qui se renouvellent constamment. C’est bien pour cela que l’on parle d’énergies vertes. Mais en réalité, les énergies issues du soleil, du vent ou de l'eau sont loin d’être propres.

Qu'est-ce qui pollue dans les énergies vertes ? 

Si la source de l’énergie est bien renouvelable, ce sont les moyens pour la transformer en énergie, en électricité ou en chaleur, qui posent problème.

Tout d’abord, parce que pour fabriquer les machines qui convertissent le soleil, le vent ou l’eau en énergie, il faut extraire des minerais, ces éléments rocheux comme les terres rares, le cobalt ou le lithium qui, eux, représentent par essence une ressource « finie ». En effet, ces minerais ne sont pas renouvelables. Et certains sont même très polluants.

Les terres rares, par exemple, sont des minerais qui nécessitent de lourds procédés d'extraction et de séparation pour réussir à les isoler et qui peuvent, dans certains pays, être dangereux pour les mineurs et les ouvriers. Les usines de traitement rejettent des métaux lourds, de l'acide et même des éléments radioactifs.

Les terres rares ne sont pas utilisées que pour les énergies vertes, dans les éoliennes, les batteries électriques ou les panneaux solaires. Elles servent aussi aux écrans plats, aux smartphones, aux radars… Elles sont stratégiques pour de nombreux secteurs misant sur la haute technologie.

Après l’extraction des minerais, c’est la production des installations qui génère de la pollution : fabrication en usine des différentes pièces, assemblage et transport des produits.

Et en fin de vie des équipements, le recyclage n'est pas encore optimum parce que les industries n'ont pas anticipé le recyclage de leurs premières créations.

Comment les rendre plus vertes ? 

Avec le développement des installations et sous la pression de l’opinion publique, des industriels travaillent à rendre leurs procédés plus écologiques. Les terres rares, en particulier, sont de moins en moins présentes dans les éoliennes et les recherches pour développer des procédés sans terres rares avancent.

Mais les industriels doivent aussi intégrer la fin du cycle de vie de leurs produits dès leur conception, c'est-à-dire savoir, dès la création de la batterie, comment chaque matériau sera démantelé et recyclé.

L'Ademe recommande de construire des écosystèmes industriels locaux pour éviter le transport et réutiliser directement les matériaux recyclés : les éoliennes ou les panneaux solaires devraient être produits dans la région qui les utilise pour limiter les grands déplacements, et pour que les matériaux à recycler soient directement réutilisés.

Enfin, l’une des clés majeures de réussite est la politique de réduction de consommation d’énergie. On réduira le nombre d’installations polluantes si on réussit à diminuer la consommation d'énergie, et notamment dans les transports, les produits et les bâtiments. 

 

 

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 07/04/21

Modifié le 19/04/21

Ce contenu est proposé par

Tu aimeras aussi...