Vidéo : Sargasses, invasion toxique dans les Antilles

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité02:49Publié le 10/11/2022

Sargasses, invasion toxique dans les Antilles

Décod'actu

Depuis 2011, les plages des Antilles sont régulièrement envahies d’algues brunes qui dégagent des odeurs nauséabondes et toxiques. Ces algues sont des sargasses. Ces fameuses algues brunes, qui dérivent à la surface, ont donné leur nom à la mer des Sargasses dans l’océan Atlantique. Les sargasses mesurent de 10 cm à 2 M. Rassemblées, elles peuvent former d’immenses bancs de plusieurs centaines de kilomètres de long en haute mer. Elles créent ainsi de véritables pépinières marines, offrant abri et nourriture à une multitude de poissons, d’hippocampes et de crabes. Les sargasses étaient surtout cantonnées aux eaux de l’Atlantique jusqu’aux années 2010.

Les sargasses sont-elles dangereuses ?

Mais à partir de 2011, des tonnes de ces algues brunes ont commencé à envahir les littoraux des Antilles. Depuis, chaque année, les nappes de végétaux arrivent en vagues successives, plutôt entre février et octobre. En se décomposant, ils libèrent de l'ammoniac et de l'hydrogène sulfuré. Ces gaz toxiques dégagent une odeur pestilentielle. Ils entraînent des nausées, des maux de tête. Ils rongent le métal et abîment voitures ou réfrigérateurs.

Aujourd’hui, les scientifiques ne savent toujours pas pourquoi la région des Antilles subit cette invasion. Car les plantes retrouvées en Martinique ou en Guadeloupe ne sont pas directement issues de la mer des Sargasses. De nouvelles colonies se sont créées dans les Antilles.

A quoi est due l'expansion des sargasses ?

En cause : sans doute l’élévation de la température de l’eau, conséquence du réchauffement climatique. Mais la déforestation et les rejets chimiques de l’agriculture en Amazonie sont aussi pointés du doigt : l’apport de nutriments envoyés dans l’eau favoriserait le développement des algues. Dans les Antilles françaises, les autorités tentent de parer au plus pressé :

  • mise en place de barrages
  • nettoyage des plages

Des dizaines de millions d’euros sont mobilisés par l’Etat depuis 2018 pour essayer de diminuer les nuisances. Avec un succès très limité. Certains tentent d’utiliser le potentiel des algues. Elles contiennent, par exemple, de l'alginate utilisé dans l'industrie agro-alimentaire ou pharmaceutique pour ses capacités de rétention d’eau, de gélification ou de stabilisant. Ou elles peuvent être transformées en engrais. Mais les procédés sont toujours énergivores. Il faudra encore du temps avant de transformer le fléau en opportunité.

 

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions, Corner Prod

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Publié le 10/11/22

Modifié le 10/11/22

Ce contenu est proposé par