Vidéo : Vêtements : seconde main et surconsommation

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:14Publié le 08/12/2022

Vêtements : seconde main et surconsommation

Décod'actu

Fabriquer en grande quantité, rapidement et à bas prix, des vêtements qui seront très vite passés de mode, c'est le principe de la fast fashion. Y a-t-il des alternatives à cette tendance qui domine dans l'industrie du textile depuis la fin des années 1990 ?

La fast fashion qu'est-ce que c'est ?

La fast fashion s’appuie sur un renouvellement ultra-rapide des collections : jusqu’à 24 ou 36 fois par an chez certaines enseignes, pour nous pousser à consommer toujours davantage...

Et ça marche ! Le nombre de vêtements achetés par personne a plus que doublé ces 20 dernières années, pour un total de 130 milliards de pièces au niveau mondial en 2019. Résultat : l’industrie du textile représente aujourd’hui un chiffre d’affaires global de 1 500 milliards d’euros.

L'impact environnemental de la fast fashion

Cette industrie consomme beaucoup de matières premières :

  • du coton, mais aussi du pétrole et du gaz pour produire les fibres synthétiques 
  • des matières animales généralement issues d’élevages intensifs 
  • d’énormes quantités d’eau : 7 500 litres sont nécessaires pour fabriquer un seul jean

L’industrie du textile est aussi la source de nombreuses pollutions :

  • au niveau des sols, d’abord, le coton conventionnel étant l’une des filières les plus polluantes au monde.
  • dans les eaux, ensuite, à cause notamment de l’utilisation croissante de fibres synthétiques. Celles-ci libèrent des milliers de microfibres plastiques à chaque passage en machine. Ces microfibres plastiques se retrouvent ensuite dans les fleuves et les océans.
  • L’industrie textile est également le 5e plus gros émetteur de gaz à effet de serre, principalement à cause du transport. Du champ de coton au point de vente, un seul jean peut en effet parcourir jusqu’à 65 000 km. Une fois et demie le tour de la Terre...

Le coût humain de la fast fashion

Pourquoi de telles distances ? Parce que pour pouvoir vendre leurs vêtements à bas prix tout en réalisant des bénéfices, les industriels les font fabriquer dans les pays où la main d’œuvre est la moins chère. Horaires interminables, salaires de misère, travail des enfants, exposition à des produits toxiques, le tout dans des bâtiments souvent insalubres… Les ouvriers du textile sont généralement les premières victimes de la mode.

Comment limiter les dégâts de la fast fashion ?

En tant que consommateur, limiter les achats et préférer des vêtements de seconde main dénichés en friperies. Une autre piste serait de développer les filières de recyclage, quasi inexistantes pour le moment, pour pouvoir refaire du fil à partir de vêtements usagés.

De nouvelles marques ou de nouveaux designers tentent aujourd’hui d’inverser la tendance en choisissant de produire moins mais mieux. Des vêtements plus chers mais durables, équitables et fabriqués localement. Le nom de cette nouvelle mode : la slow fashion !

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Pierre Tessier

Producteur : France Télévisions, Corner Prod

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Publié le 08/12/22

Modifié le 22/12/22

Ce contenu est proposé par