Vidéo : Economies d'énergie : comment fait-on à l'échelle individuelle ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:16Publié le 06/01/2023

Economies d'énergie : comment fait-on à l'échelle individuelle ?

Décod'actu

Face à la flambée des prix de l’énergie, la menace d’une pénurie d’énergie et l’accélération du dérèglement climatique, réduire la consommation d’énergie, ou promouvoir la sobriété, devient un enjeu urgent de société. Mais comment peut-on faire au niveau individuel ?

Qui consomme le plus ?

La consommation d’énergie concerne tous les secteurs de la société :

  • le plus énergivore est celui du bâtiment : il représente 49 % des besoins en énergie.
  • les transports comptent pour 28 %
  • l’industrie pour 19 % 
  • l’agriculture pour 3 %. 

Que faire pour économiser l'énergie ?

La première action pour faire des économies d’énergie concerne donc le bâtiment et son isolation. Le chauffage représente 66 % de la dépense énergétique d’un foyer. Au moins 5,2 millions de résidences principales sont des passoires thermiques en France et seuls 5 % des logements sont classés comme peu énergivores. Améliorer l’isolation thermique du toit, des combles, des murs, des fenêtres ou des entrées, changer le système de chauffage, peuvent réduire d’au moins 30 % la consommation d’énergie.

Ces éco-gestes qui font faire des économies

Au quotidien, il est possible de changer certaines habitudes pour limiter la dépense énergétique dans les foyers :

  • éteindre les veilles peut faire économiser jusqu’à 15 % de sa facture d’électricité selon l’Ademe.
  • choisir des ampoules LED plutôt que des ampoules classiques et éteindre les lumières dès que nécessaire.
  • opter pour le mode éco des programmes de lave-vaisselle et lave-linge.
  • mettre un couvercle sur une casserole qui chauffe réduit de 25 % cette consommation d’énergie.
  • faire baisser d’¼ la consommation électrique d’une télévision en réduisant sa luminosité. 
  • réguler le chauffage pour atteindre 19 °C dans l’habitation.
  • fermer les volets la nuit pour conserver la chaleur.
  • éviter la climatisation aux beaux jours, etc...

Dans les transports, le 2e secteur le plus énergivore, il faudrait privilégier la mobilité douce, comme le vélo et la marche à pied, ou les transports en commun, lorsque c’est possible. Les Français ont de la marge : selon l’Insee, 56 % des personnes, qui ont 2 km ou moins à parcourir pour aller au travail, font ce trajet… en voiture.

Pour l’industrie ou l’agriculture, les individus seuls n’ont que peu de poids, à part celui de choisir les produits qu’ils consomment, en favorisant les produits peu transformés, locaux et issus de filières biologiques par exemple. 

Les leviers de l’échelle individuelle peuvent faire une différence mais ne sont pas faciles à mettre en place pour tout le monde. La sobriété énergétique ne peut donc être qu’un choix collectif, un choix de société qui doit être porté par les collectivités territoriales, les gouvernements, et les entreprises.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions, Corner Prod

Année de copyright : 2023

Année de production : 2023

Publié le 06/01/23

Modifié le 13/01/23

Ce contenu est proposé par