Vidéo : Les véhicules électriques : une solution verte ?

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:18Publié le 25/11/2022

Les véhicules électriques : une solution verte ?

Décod'actu

Les transports sont responsables d’¼ des émissions de gaz à effet de serre en Europe. Et c’est la voiture particulière qui émet la majorité de ces gaz responsables du dérèglement climatique. Pour limiter cette pollution, le Parlement européen a voté l’interdiction des voitures thermiques neuves à partir de 2035. Mais les véhicules électriques sont-ils vraiment écologiques ?

Une fabrication pas vraiment propre

Quand on fabrique un véhicule électrique, on émet plus de gaz à effet de serre (GES) que pour un véhicule thermique. La batterie principalement mais aussi le moteur nécessitent beaucoup plus d’énergie pour être produits. Or cette énergie supplémentaire peut être particulièrement polluante si, par exemple, les batteries sont fabriquées en Chine par des usines alimentées au charbon.

 

Le bilan carbone de la voiture électrique

Lorsqu'elle roule, la voiture électrique n'émet aucun gaz d'échappement, mais elle consomme de l'électricité. Le bilan carbone n'est pas le même si cette électricité a été produite avec de l’uranium (donc du nucléaire), du soleil, du vent, ou des énergies fossiles (comme le fioul, le gaz ou le charbon).

En Inde, par exemple, 70 % de l’électricité est produite par des centrales à charbon. Le bilan carbone est donc très mauvais.

En France, en revanche, les énergies fossiles représentent seulement 7,5 % de la production électrique.

 

La voiture électrique est-elle meilleure pour le climat ?

Elle est meilleure pour le climat que son équivalent thermique si elle plus petite.

Selon une étude de l’ADEME, en France une petite voiture, ayant une batterie lui permettant une autonomie de 400 km, effacera sa dette carbone par rapport à une voiture thermique équivalente, après avoir parcouru 15 000 km.  Après ces kilomètres, la petite voiture électrique émettra globalement moins de gaz à effet de serre que la thermique. En revanche, les grosses voitures électriques, type SUV, doivent parcourir 100 000 km pour effacer leur dette carbone.

La voiture électrique pollue les sols et l'eau

Les batteries et l’électronique nécessitent des minerais comme le cobalt extrait en Chine, au Congo, au Chili ou en Bolivie, avec un coût humain et environnemental très élevé.

Et la pollution continue lorsque les voitures ne fonctionnent plus. Car pour l’instant, les filières de recyclage, ou la réutilisation des batteries, ne sont pas en place.

En tant qu’alternative à la voiture thermique, la voiture électrique contribue à faire baisser les émissions de GES. Mais limiter les déplacements et utiliser des modes de transport doux, comme la marche et le vélo ou les transports en commun, demeurent les solutions les plus écologiques.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions, Corner Prod

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Publié le 25/11/22

Modifié le 25/11/22

Ce contenu est proposé par