vidéo suivante

Contenu proposé par

sso_title
sso_description
Sciences de la vie et de la Terre03:47

Le casse-tête des déchets nucléaires

Decod'actu

Depuis les années 1950, la France a choisi de miser sur le nucléaire pour la fabrication de la majeure partie de son électricité. La fission d’un atome d’uranium crée une grande quantité de chaleur, utilisée pour produire de l’énergie. Mais elle crée aussi des déchets. Des déchets très encombrants. Car ils sont radioactifs, toxiques. Et certains le restent des milliers d’années.

D'où viennent les déchets nucléaires ? 

La production d’électricité créé près de 60% des déchets nucléaires. Ce sont les plus toxiques. Mais il y a aussi d’autres secteurs comme la recherche, la défense, ou l’industrie médicale par exemple, qui produisent des déchets nucléaires.

La consommation d’électricité, elle, génère 2 kg de déchets radioactifs par habitant, chaque année. Il s’agit de rebuts issus de la production d’énergie dans les centrales nucléaires, de la déconstruction des installations nucléaires et du traitement du combustible nucléaire usé. Ils prennent la forme de fûts, de gants contaminés ou encore de barres d’uranium.

Où les déchets sont-ils recyclés ? 

Une partie des déchets dits « à longue vie », les plus toxiques, est recyclée. Tout le reste doit être enfoui dans le sol, en attendant que, avec le temps, la toxicité des déchets diminue. Le premier site de stockage des déchets dits à faible ou moyenne activité et à vie courte, près de la Hague, est arrivé à saturation en 1994 avec plus de 500 000 m3 de déchets. L’équivalent de 200 piscines olympiques. Un autre centre de stockage, dans l’Aube, a pris le relais. Il a une capacité de 1 million de m3. Pour l’instant, il n’existe pas vraiment de structure pour stocker les déchets à moyenne et longue vie. Ceux qui ont déjà été produits sont provisoirement entreposés dans les centrales, principalement à La Hague, à Marcoule, ou à Cadarache. Ils devraient être pris en charge par le nouveau site de stockage de Bure, actuellement en projet. Il prévoit l’enfouissement des déchets les plus toxiques à 500 mètres de profondeur, avec une capacité de 85 000 m3, soit l’équivalent de 34 piscines olympiques.

Quels sont les risques liés au stockage des déchets nucléaires ? 

Mais il est vivement contesté par des écologistes et des riverains. Car le stockage demeure problématique : les déchets devront rester confinés pendant des milliers  voire des millions d’années. Les ONG comme Greenpeace ou le Réseau Sortir du nucléaire, alertent sur les risques écologiques pour les générations futures. Ces risques peuvent être liés à la malveillance ou aux catastrophes naturelles ou encore être liés aux nombreux transports pour déplacer les déchets de chaque centrale vers Bure. Des fuites ont déjà eu lieu au Centre de stockage de la Manche, ou même près des centrales.

Sans oublier que ces dernières continuent toujours de produire de nouveaux déchets radioactifs. Car aujourd’hui, plus de 70% de l’électricité française est produite par les centrales nucléaires.  Et si la France ne prévoit pas pour l’instant de renoncer totalement au nucléaire, le gouvernement envisage tout de même de réduire cette part à 50% d’ici 2035.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Cécile Bontron

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2019

Année de production : 2019

Année de diffusion : 2019

Publié le 28/11/19

Modifié le 27/02/20

arrow
voir plus