Logo Lumni

Oups, veuillez renseigner une adresse email valide

France Télévisions et l’INA traitent votre adresse e-mail afin de vous adresser respectivement les newsletters Lumni et Lumni Médiateurs FTV, la newsletter Lumni Enseignants INA. Pour exercer vos droits sur vos données personnelles, cliquez sur le lien de désabonnement intégré dans les newsletters ou contactez FTV ou l’INA. Pour en savoir plus, voir les politiques de confidentialité de FTV et de l’INA.

icone play

Contenu proposé par

France Télévisions
sso_title
sso_description
Sciences et technologie25:13

Les chaînes de la vie

Il était une fois... la vie

Le jeune Pierrot s’oxygène en forêt avec son grand-père. Ce dernier lui désigne le soleil, lui explique que celui-ci est la base des chaînes de la vie, que sans lui notre Terre ne serait qu'une boule froide et déserte. Le soleil chauffe et fait croître I’herbe qui nourrit ovins et bovins dont nous alIons nous alimenter, qui fait croitre céréales, légumes, fruits qui murissent aux arbres. Arbres qui produisent aussi l’oxygène !

Une feuille d’arbre qui croît et que va grignoter une chenille. Chenille dont va s'emparer un oiseau. Oiseau que guette un chat… Que pourchasse un chien.

Plancton, dont se nourrissent les poissons. Qu’avalent des poissons plus gros, et ainsi de suite...

Le jeune Pierrot, curieux, pose sans cesse des questions : mais les hommes, que personne ne mange, pourquoi mangent-ils tant de choses ? Pour alimenter leurs cellules, pour leur permettre de fonctionner, et faire fonctionner leur corps, leur permettre de se dédoubler sans cesse, permettant ainsi à I'individu de grandir d’abord, de réparer ses dégâts, son usure ensuite.

De nos jours, dans les pays riches, on mange trop !

Et grand-père poursuit sa démonstration : de toute façon, de nos jours et dans les pays riches, on mange trop. Mauvaises habitudes prises par le cerveau, dès les origines de I'homme, alors qu'il fallait lutter à chaque instant pour survivre, pour procurer aux siens de quoi les nourrir. Alors que l’état de manque était permanent et que l’organisme réclamait de quoi reconstituer ses réserves. Et notre cerveau moderne, sensé, raisonnable, ne contrôle pas toujours très bien le cerveau archaïque, primitif, vindicatif, et qui pense encore nécessaire de stocker dans le corps des réserves.

Et les quantités de nourriture que nous absorbons correspondent souvent à un mode de vie périmé, où il fallait marcher longtemps, transporter de lourds fardeaux, lutter contre les intempéries, cultiver et récolter la nourriture de façon personnelle. Alors que de nos jours, transports en commun ou automobile, marche effectuée dans les grandes surfaces à I’aide du caddy, culture industrielle, etc… réduisent au minimum l’effort, donc le besoin de compenser les dépenses d'énergie par des recettes en nourriture. Après une longue promenade Pierrot et grand-père s'installent maintenant dans une aire de pique-nique.

Réalisateur : Albert Barillé

Nom de l'auteur : Albert Barillé

Producteur : Procidis

Année de copyright : 2016

Publié le 15/04/20

Modifié le 15/04/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par