Vidéo : Qui a dit « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! » ? (23 juin)

vidéo suivante

Contenu proposé par

France Télévisions
Histoire05:47

Qui a dit « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! » ? (23 juin)

La Maison Lumni, l'émission

« Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! » Cette phrase est dans le langage courant. On la retrouve à la Une des journaux sportifs quand la France affronte l'Angleterre au football ou au rugby par exemple. Mais d’où vient cette expression ? Et que signifie-t-elle ? Le professeur d’histoire-géographie, José Gomès, te l’explique.

À quelle occasion cette phrase a-t-elle été dite ?

Historiquement, elle vient d’un commandant d’armée qui l’aurait prononcée au XVIIIe siècle lors de la bataille de Fontenoy le 11 mai 1745, qui opposait la France de Louis XV aux armées britanniques. À l'époque, les soldats se mettaient en ligne sur les champs de bataille. On appelle cela l’infanterie de ligne. Ils avançaient au son du tambour jusqu’à être à portée de fusil de la ligne adverse, à une centaine de mètres. Puis, on ouvrait le feu sur la ligne adverse.

 

Tirer était compliqué. Le soldat devait recharger son fusil entre chaque tir. Il a un petit sac qu’il déchire avec la dent. Il prend la poudre et la balle, entourée d’un petit tissu graisseux, qu'il met dans le canon. Pour tirer, une étincelle était provoquée par une pierre silex. Il fallait ensuite calculer une minute entre chaque tir.

Qui a prononcé cette phrase ? 

Voltaire a rapporté cette phrase. Lors de la bataille de Fontenoy, le commandant des Français aurait dit aux Anglais : «  Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! ». Traduction : si vous laissez tirer en premier, cela souligne l’esprit chevaleresque, l’élégance française, la galanterie. Voltaire s'est peut-être trompé. 

En effet, les Français étaient de fins stratèges. Quand les Anglais tiraient les premiers, à plus de cent mètres, ces balles-là perdaient beaucoup de précision. Lorsqu'ils rechargaient, les Français couraient sur l’ennemi et chargaient grâce à leurs baïonnettes. C'est une sorte d’épée accrochée au bout du fusil et avec lequel les soldats embrochaient l’adversaire.

La possibilité d'une autre signification

Mais, si on déplace la virgule : « Messieurs, les Anglais. Tirez les premiers ! », le sens change. 

Il faut retenir la phrase de Louis XV au soir de cette bataille et de cette victoire française qui dira à son fils le futur roi Louis XVI : « Le sang de nos ennemis reste le sang des hommes. La vraie gloire s’est de l’épargner. »

 

 

Réalisateur : Anthony Forestier

Producteur : france tv studio / Media TV

Année de copyright : 2020

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2020

Publié le 23/06/20

Modifié le 03/09/20

arrow
voir plus

Ce contenu est proposé par