Vidéo : « Une chambre à soi », Virginia Woolf

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Français06:25Publié le 16/05/2022

« Une chambre à soi », Virginia Woolf

Félix déLIRE avec Félix Radu

Essai fondateur pour les féministes occidentales du XXe et du XXIe siècle, Une chambre à soi (1929) pose la question des conditions d’accès des femmes à l’écriture en particulier, et à l’art en général. Résumé et analyse de cette œuvre majeure de Virginia Woolf.

Virginia Woolf, écrivaine anglaise féministe

Virginia Woolf est née à Londres, en 1882. Sa jeunesse est endeuillée par la mort de ses parents (sa mère lorsqu'elle a 13 ans, puis son père). Avec son frère cadet et sa sœur, elle fonde un salon d’artistes à Bloomsbury. Il s'agit d'un endroit où se rassemblent des penseurs et des créateurs pour échanger, exposer, parler de leur travail. En ce début du XXe siècle, le groupe de Bloomsbury se démarque par son ultra-modernité sur les questions de sexualité et d’antimilitarisme. Ses positions vont beaucoup influencer la vie intellectuelle de l'époque. C'est au sein du groupe de Bloomsbury que Virginia rencontre son futur mari, Léonard Woolf, brillant journaliste et écrivain, pour lequel elle a une profonde admiration. Si avant son mariage Virginia souffre déjà de dépression, celle-ci s'intensifie après et dégénère en anorexie et insomnies. Une situation de fragilité et de vulnérabilité psychologique qui incite la jeune autrice a se faire souvent interner pour suivre des cures de repos. Des moments encore plus douloureux pour elle puisqu’on lui interdit de lire et d’écrire. Dans les périodes où elle va mieux, Virginia Woolf se met à écrire des critiques littéraires. En 1917, elle fonde avec son mari une maison d’édition qui publie ses textes. Libre dans sa sexualité, Virginia a une liaison avec Vita Sackville-West, une aristocrate britannique. Une rencontre qui nourrit et inspire nombre de ses écrits. En mars 1941, alors que la Seconde Guerre mondiale secoue l'Europe, Virginia Woolf décide de se suicider en se noyant dans une rivière.

Virginia Woolf et la littérature moderniste

Au début du XXe siècle, Virginia Woolf révolutionne la littérature moderne en développant ce que l'on appelle « Le flux de conscience ». Il s'agit d'une nouvelle manière d'aborder la narration d'un récit. Basé sur des associations d’idées, ce mode narratif décrit l’état de conscience des personnages d'un roman de manière ultra-fragmentée, comme un éclatement de milliers de petites sensations, d’images, de bruits, de pensées indépendantes les unes des autres, et qui forment un sentiment général.

Que raconte Une chambre à soi ?

Une chambre à soi est l'un des premiers essais féministes. Woolf y parle de liberté de penser, de liberté de créer, avec beaucoup d’humour. A l'origine de la rédaction de cet essai, il y a d'abord une commande émise par deux collèges de Cambridge réservés aux femmes. On sollicitait Virginia pour donner deux conférences sur le thème des femmes et de la fiction. Woolf se met à écrire sur cette thématique. En rédigeant ses réflexions, elle se rend compte qu'on ne peut dissocier le sujet qu'on lui soumet sans aborder la condition de la femme, et la nécessité d’avoir un espace à elle. D’où le titre de son essai : Une chambre à soi.

« Vraiment, si la femme n’avait d’existence que dans les œuvres littéraires masculines, on l’imaginerait comme une créature de la plus haute importance (…) avec autant de grandeur que l’homme (…)

Mais ces monstres, si amusants soient-ils pour l’imagination, n’ont pas d’existence réelle […] Nous ne savons rien qui soit précis, rien qui soit parfaitement vrai, substantiel, sur la femme. L’histoire la mentionne à peine.»

Virginia Woolf, Une chambre à soi

Woolf et l'hypothèse de la sœur de Shakespeare

Au troisième chapitre d'Une chambre à soi, Virginia Woolf imagine l’histoire fictive de la sœur de William Shakespeare. Elle évoque aussi plusieurs romancières anglaises telles que Jane Austen, George Eliot, Charlotte Brontë, qui se sont cachées pour écrire.

« N’importe quelle femme, née au XVIe siècle et magnifiquement douée, serait devenue folle, se serait tuée, ou aurait terminé ses jours dans quelque chaumière éloignée. »

Virginia Woolf, Une chambre à soi

Dans son essai, Virginia Woolf annonce une réconciliation entre les sexes. Elle cherche à démontrer que, par l’art et la création, les êtres humains peuvent sublimer leurs différends.

 

► Pour aller plus loin, découvrez la fiche de révision de Une chambre à soi de Virginia Woolf.

►► Et retrouvez tous les épisodes de la série Félix déLIRE avec Félix Radu.

Réalisateur : Alexandre Mehring

Nom de l'auteur : Félix Radu

Producteur : CALT PRODUCTION

Année de copyright : 2022

Année de production : 2022

Publié le 16/05/22

Modifié le 16/05/22

Ce contenu est proposé par

Mes favoris !
Nouveau :
Reprise de lecture
Mes favoris !
Retrouve cette vidéo sur
ta page « Mes favoris »
Envie d'y mettre plus de 3 contenus ? Rien de plus simple, il suffit de créer ton compte !
J'ai déjà un compte
Nouveau :
Reprise de lecture
Crée ton compte pour reprendre la lecture de cette vidéo facilement !
Retrouve cette vidéo dans Mon historique pour reprendre sa lecture quand tu le souhaites !