Vidéo : L'Afrique et la révolution numérique

icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions
Actualité03:07Publié le 20/05/2021

L'Afrique et la révolution numérique

Decod'actu

En un peu plus de dix ans, Internet s’est répandu partout sur le continent africain qui a rattrapé son retard principalement grâce à la téléphonie mobile. La 4G est en effet accessible pour 60 % des abonnés mobiles. L’arrivée des smartphones chinois, vendus à moindre coût, a permis aux foyers africains de s’équiper. 400 millions de personnes, soit un tiers du continent, possèdent désormais un téléphone portable.

L'exploitation du numérique en Afrique

Cette révolution numérique a su proposer des services dématérialisés qui répondent aux usages et simplifient la vie des habitants :

  • Peu nombreux à posséder un compte en banque traditionnel, les Africains peuvent désormais virer de l’argent, ou payer leurs factures, par SMS. On recense aujourd’hui plus de 100 millions de comptes d’argent mobile actifs.
  • Le secteur de la santé a lui aussi bénéficié de cette révolution numérique. Les patients peuvent désormais être diagnostiqués et suivis en ligne. Ce qui est particulièrement utile pour les populations rurales qui n’ont pas accès aux soins de proximité.
  • Le domaine de l’éducation a également évolué grâce à la mise en place de cours et de formations à distance qui connaît une croissance de 15,2 %.
  • Enfin, le commerce en ligne a explosé. Même si ses recettes restent pour l’instant faibles, elles connaissent une forte croissance.

Les enjeux du numérique en Afrique

Cette révolution numérique a boosté la croissance et l’emploi. L’écosystème de la téléphonie mobile a créé 500 000 emplois en Afrique subsaharienne.  En 2018, les technologies et les services mobiles représentaient 8,6% du PIB de l’Afrique subsaharienne. Les start-ups africaines spécialisées dans les services numériques sont de plus en plus nombreuses et lèvent des fonds toujours plus importants.

Quels sont les freins à la révolution numérique en Afrique ?

 >  Le retard d’alphabétisation et le manque de connaissances numériques nécessaires à l’usage d’Internet. Selon la Banque mondiale, le taux d’alphabétisation atteint seulement 30% au Niger et au Mali, par exemple.

 >  Le coût des forfaits. En Côte d’Ivoire, l’abonnement à l’Internet mobile s’élève à 65 euros par mois, soit presque la moitié du revenu mensuel brut par habitant. Conséquence : les trois quarts de la population africaine n’a pas accès à Internet. 

Si la révolution numérique est bien en marche en Afrique, la fracture numérique elle crée des inégalités entre les régions. Reste aux pouvoirs publics d’investir dans la transformation numérique pour rendre les outils accessibles au plus grand nombre.

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Eva Sauphie

Producteur : France Télévisions

Année de copyright : 2021

Année de production : 2020

Année de diffusion : 2021

Publié le 20/05/21

Modifié le 16/09/21

Ce contenu est proposé par