icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Actualité03:42Publié le 05/04/2024

Qu'est-ce qu'un génocide ?

Décod'actu

L'Histoire, la Bible sont remplies de récits d'extermination et de massacres de masse. Néanmoins, il y a une différence entre un génocide, un massacre de masse, une extermination de populations entières, un crime de guerre ou un crime contre l'humanité. Voyons ce qu'est exactement un génocide

Naissance de la notion de génocide

Dérivé du grec genos, tribu et du latin -cide tuer, massacrer, le mot génocide est d’abord une notion juridique. Mais c’est aussi un mot symboliquement fort, associé à certains massacres qui ont jalonné l'Histoire. Le terme de « génocide » a été inventé à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cette notion est consacrée le 9 décembre 1948 par l’Assemblée générale des Nations unies, avec le vote de la « Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide ». Il s’agit du 1er texte de droit international qui codifie le crime de génocide. Le crime de génocide est ainsi défini comme :

Tout acte commis, en temps de guerre mais aussi de paix, dans l'intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, en tant que tel .

 La définition du génocide

Pour qu’un crime de masse soit qualifié de génocide, il doit répondre à la définition donnée par ce traité international. Celle-ci repose sur deux éléments : 

  • D’une part, un élément matériel qui correspond à 5 types d’actes : 
  1. le meurtre de membres du groupe
  2. des atteintes graves à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe
  3. la soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle 
  4. des mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe 
  5. le transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe
  • D’autre part, un élément psychologique, « l’intentionnalité » des auteurs du crime, doit être prouvée : le génocide doit procéder d’une volonté délibérée, planifiée par un État ou une organisation. 

Les génocides reconnus par l'ONU

Cette définition stricte du génocide est critiquée par certains spécialistes. Notamment parce que l’intention est extrêmement difficile à établir. Cette définition du génocide est reprise par le « Statut de Rome » qui a institué la Cour pénale internationale. Au regard de cette définition juridique internationale, seuls trois génocides ont été reconnus officiellement par l’ONU :

  1. le génocide arménien commis par l’Empire ottoman entre 1915 et 1916
  2. le génocide des Juifs et des Tsiganes commis par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale
  3. le génocide des Tutsis au Rwanda par les Hutus en 1994

Plus récemment, la Cour internationale de justice a reconnu, le 26 janvier 2024, le caractère potentiellement génocidaire de certains actes de l’armée israélienne à Gaza. Ces actes ont été commis dans le cadre de l’offensive militaire israélienne, déclenchée suite à l’attaque du Hamas du 7 octobre 2023.

En France, l’Assemblée nationale a adopté en 2022, une résolution condamnant le caractère génocidaire des violences perpétrées par la Chine contre la minorité ouïghoure du Xinjiang. Cette qualification n’a pas été confirmée au niveau international. Preuve que, malgré l’existence d’une définition juridique, la qualification de génocide fait encore débat.

Réalisateur : Maxime Chappet

Auteur : Béligh Nabli

Producteur : France Télévisions, Corner Prod

Année de copyright : 2024

Année de production : 2024

Année de diffusion : 2024

Publié le 05/04/24

Modifié le 24/05/24

Ce contenu est proposé par