icu.next-video

Contenu proposé par

France Télévisions

Regarde cette vidéo et gagne facilement jusqu'à 15 Lumniz en te connectant !

Il n’y a pas de Lumniz à gagner car tu as déjà consommé cet élément. Ne t'inquiète pas, il y a plein d'autres contenus intéressants à explorer et toujours plus de Lumniz à gagner.

->   En savoir plus
Histoire04:07Publié le 10/03/2023

La montée des extrêmes droites en Europe

Géopoliticus

L’extrême droite est une famille politique qui naît au XIXe siècle. Elle s’oppose aux valeurs de liberté individuelle, de liberté de penser et d’égalité, mises en œuvre par la philosophie des Lumières et la Révolution française. Retour sur les origines et l'histoire de l’implantation de l'extrême droite en Europe.

Montée de l'antisémitisme et du nationalisme xénophobe

Au XIXe siècle, l’extrême droite a joué un rôle majeur, en France lors de l’affaire Dreyfus, et en Allemagne notamment, dans la montée de l’antisémitisme et du nationalisme xénophobe. Dès cette époque, l’extrême droite diffuse le mythe d’un complot des juifs et des francs-maçons pour dominer le monde. Des antisémites russes écrivent un ouvrage de fiction, faussement attribué aux juifs, pour exposer leur soi-disant « plan de domination » : ce sont « Les Protocoles des Sages de Sion ». Entre 1922 et 1945, l'extrême droite s'installe dans une partie de l'Europe. Mussolini en Italie en 1922, Salazar au Portugal en 1932, Hitler en Allemagne en 1933, Franco en Espagne en 1939. D'autres pays connaissent une période dite de collaboration comme la France et le régime de Vichy, la Roumanie, la Croatie, la Hongrie ou la Norvège.

Vers des partis populistes et nationalistes

Après la Seconde Guerre mondiale, les partis d’extrême droite sont discrédités par le génocide des juifs et la terreur nazie. Une poignée de petits partis et de mouvements subsistent néanmoins. Mais dans les années 1970-80 naît un nouveau courant plus moderne : le national-populisme. Il se développe dans un contexte de récession économique et d’évolution vers la société multiculturelle. Dans les années 1980, avec la mondialisation, la cible de l’extrême droite devient l’immigré, surtout non européen. Le nationalisme, le refus de l’Union européenne et le principe discriminatoire de la « priorité nationale », sont communs aux partis d’extrême droite européens. Leur poids ne cesse d’augmenter et les partis d’extrême droite participent au pouvoir dès 1994 en Italie, et dès 2000 en Autriche. En Norvège, au Danemark, en Finlande et en Suède, l’extrême droite participe à des gouvernements de coalition ou leur apporte leur soutien parlementaire sans participation. La crise migratoire de 2015 augmente leur hostilité à l’immigration, notamment aux demandeurs d’asile, en particulier musulmans. En Europe centrale et orientale, l’extrême droite prône une « démocratie illibérale » qui restreint l’indépendance des juges et des médias. Elle défend une conception de la citoyenneté basée sur l'origine ethnique et/ou religieuse. C’est par exemple le cas des gouvernements polonais et surtout hongrois avec Viktor Orban. Le « modèle Orban », proche de celui de Trump et du Brésilien Bolsonaro, inspire Giorgia Meloni, devenue Première ministre italienne, en octobre 2022.

Les perspectives d'arrivée au pouvoir ou de montée en puissance de l'extrême droite restent fortes dans plusieurs pays européens. L'extrême droite la plus radicale est, en outre, de plus en plus tentée par l'action violente, voire terroriste.

► Découvrez toutes les vidéos de la série Géopoliticus.

 

Réalisateur : Maxime Chappet

Nom de l'auteur : Jean-Yves Camus

Producteur : France Télévisions, Producteur exécutif : Corner Prod, avec la participation de l'IRIS

Année de copyright : 2023

Année de production : 2023

Publié le 10/03/23

Modifié le 03/04/23

Ce contenu est proposé par